Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..
19 Fév 2011

Apprentissage des langues : le point de vue de Dany Etienne

Dany Etienne est ce professeur de langues dans le secondaire et le supérieur qui a récemment fait la Une des médias grâce à sa thèse consacrée à l’apprentissage des langues étrangères en Communauté française. Pour ce travail de grande envergure, il a interrogé près de 700 profs du secondaire et du supérieur, et 3 000 étudiants de BAC1. Ses questions : l’enseignement des langues dans notre communauté est-il de qualité? Les connaissances sont-elles bien acquises à la fin du cycle secondaire? Les programmes sont-ils cohérents? Et le constat est catastrophique. Le journaliste Laurent Gérard, pour La Libre Belgique, a récemment interviewé le chercheur.

Laurent Gérard : A l’origine de votre recherche, il y a les insatisfactions exprimées par les enseignants par rapport au nouveau programme d’apprentissage des langues lancé en 2000 par la Communauté française. Quels étaient les motifs d’insatisfaction ?

Dany Etienne : Ces programmes ont soi-disant servi de balises aux enseignants, afin qu’ils puissent tous atteindre le même niveau avec leurs élèves à la fin du secondaire. Mais, en fait, ils ne faisaient qu’ériger en dogme une seule approche méthodologique, par compétences. Cela s’est accompagné de nombreuses injonctions : interdiction des évaluations sur la grammaire et le vocabulaire, obligation d’organiser des situations-problèmes. Les enseignants ont été pris de court, on leur a imposé une méthodologie plutôt qu’un contenu et cela leur a fait peur. A la première page du programme, on leur disait que le programme correctement mis en œuvre permet d’atteindre les objectifs définis dans les référentiels. Qu’est-ce que cela signifie ? Que l’enseignant est le seul responsable s’ils ne sont pas atteints ? Et les élèves, là-dedans ? Et les parents ? Et la machine scolaire ?

« On infantilise les enseignants »

C’était une conséquence du décret missions de 1997 ?

Le décret missions parle effectivement de compétences. On peut très bien développer des compétences chez les élèves, les amener à parler plutôt qu’à faire des exercices de grammaire. Les enseignants n’ont d’ailleurs pas attendu les nouveaux référentiels pour le faire. Mais plutôt que d’imposer, on aurait dû former. Un ancien inspecteur a avoué dans un livre qu’on avait fait les choses à l’envers, sans analyser les conséquences de la réforme. On est directif avec les enseignants, on ne les forme pas, on ne les informe pas, au contraire on les infantilise. On introduit des recours parce qu’ils ne font pas bien les délibérations. On organise des évaluations externes en fin d’année, afin que, enfin, « vous soyez tous sur la même longueur d’onde ». On vous impose une méthode parce que vous ne savez pas enseigner. C’est contre-productif d’agir ainsi. Mais en même temps, il faut agir. Si la Communauté finance un enseignement, il est logique que tous les diplômes de fin de secondaire aient plus ou moins la même valeur partout. De même, il faut admettre l’idée d’une inspection. Mais il faut voir sur quelle base et dans quel contexte cela se fait.

« Il faut se concentrer sur de nouveaux thèmes »

Quel est l’enseignement principal de votre thèse ?

Le cœur de la recherche, c’est la détermination de priorités pour l’enseignement. Les participants à nos enquêtes disent qu’il convient de ne plus mettre toutes les compétences sur un pied d’égalité. Il apparaît que la compréhension à l’audition et à la lecture ainsi que l’interaction orale sont les trois compétences prioritaires pour la fin du secondaire, parce que c’est ce dont les élèves ont besoin en fin de secondaire et en première baccalauréat. A côté de cela, se dégagent des thématiques prioritaires. Jusqu’à présent, les programmes scolaires ressassent les mêmes thèmes, de la première à la dernière année : la météo, le restaurant, Il conviendrait de se concentrer sur des thèmes comme l’actualité, l’éducation, les lieux et l’environnement, etc. ((La Libre – 14.02.11))

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.