Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..
26 Oct 2011

Profs non payés : la situation se répètera…

Salaire

SalaireQue les enseignants qui attendent leur salaire du mois de septembre s’y préparent : ils devront encore vivre des situations difficiles dans les semaines et les mois à venir. On le sait depuis quelques jours, ils sont des dizaines (des centaines?) de profs (temporaires et nommés) à attendre leur premier traitement. L’administration du personnel enseignant, chargée du paiement des salaires, justifie ce retard par des absences pour maladie et donc des difficultés à traiter tous les dossiers à temps. Elle promet que ce couac restera exceptionnel et annonce une batterie de mesures : nouvelles procédures dans le traitement des dossiers, accélération des remplacements de personnel et nouvel outil informatique qui permettront d’assurer un meilleur service. Mais pour Didier Cornet, délégué permanent de la CSC au ministère de la Communauté française, tout cela ne changera rien au problème…

Au contraire, la situation se répètera… et empirera ! Mais pourquoi? Le délégué pointe tout d’abord le problème du manque de personnel.

Cela fait des années que l’on dénonce le manque d’anticipation en ce qui concerne le manque de personnel. Les remplacements des départs naturels? Il aurait fallu y penser plus tôt. Car lorsqu’on intègre quatre nouveaux agents, ce sont deux anciens qui sont sur la touche pour assurer la formation.

« On n’a fait que complexifier le travail des agents »

Quant au fait que l’administration procède au remplacement de seulement deux agents sur trois, le syndicaliste se dit surpris.

Car nous avions obtenu le retour à la norme 3/3. Mais on a détourné cette norme en mettant un remplacement sur trois dans un pot commun qui peut servir à d’autres services de l’administration.

La solution viendrait-elle alors de l’informatisation qui apporterait enfin l’efficacité requise dans ce genre de travail? Didier Cornet ne le pense pas…

A ce niveau, c’est de la folie ! On en est déjà au 2e ou 3e système et ce n’est toujours pas au point. Au contraire, on n’a fait que complexifier le travail des agents.

Des agents qui doivent mettre les bouchées doubles en ce moment et dont nous saluons tout de même le travail difficile, dans des conditions qui ne le sont pas moins. ((L’Avenir – 25.10.11))

Enseignons.be est perplexe

De son côté, Enseignons.be se demande surtout si ce genre de publicité ne va pas causer une nouvelle fois du tort à l’image d’une profession déjà passablement écornée. A l’heure où les syndicats et la ministre de l’Enseignement débattent de la taille des classes et des conditions de travail des enseignants, ne serait-il pas raisonnable de s’assurer d’abord que les salaires arrivent bien en temps et en heure ?

Nous posons la question : est-il normal pour un enseignant ayant travaillé huit semaines de devoir demander une aide à son CPAS pour payer son loyer et ses factures ? Lorsque 40% de jeunes enseignants quittent le métier dans les cinq premières années, nous pensons que leur garantir de quoi subsister est le minimum !

Une de mes belles-filles débutait en maternelle, l’an dernier. A cause de retards de documents, elle n’a quasi pas été payée toute l’année durant. Invivable ! Du coup, elle arrête l’enseignement. Selon son papa, directeur dans le « libre », c’est fréquent. Honteux !  ((Jean-Michel Zeelovitch sur notre page Facebook.))

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.