Combien d’élèves dispensés des cours de morale/religion?

Morale ReligionLa Ministre de l’Enseignement obligatoire a décidé de laisser quelques jours supplémentaires aux écoles qui devront lui faire parvenir leurs chiffres de fréquentation des cours philosophiques pour la prochaine rentrée scolaire. Les parents ont désormais jusqu’au 18 mai, pour indiquer si leur enfant opte pour le cours de religion ou de morale ou s’il demande une dispense. Ce choix devrait être confirmé en juin… Mais Joëlle Milquet menace de reporter à 2016 la dispense des cours de religion… Pourquoi? Nous y reviendrons…

Parfois plus de la moitié des élèves d’une classe

En attendant, dans les écoles, c’est un peu la panique. Selon nos informations, les classes du fondamental devraient être relativement épargnées… alors qu’au secondaire, les demandes de dispense seraient beaucoup plus nombreuses. Selon les régions – et les filières d’enseignement – certaines classes verraient 30 à 50% de leurs élèves faire l’impasse sur les cours de religion et morale.

Cette réalité est, pour l’heure, surtout observable au degré supérieur, où les élèves, en fonction de leurs options, sont particulièrement tentés par deux heures « à l’étude » où ils pourront, au choix, se reposer, avancer dans leur travail… ou profiter d’une séance de remédiation, si cette dernière est organisée par l’école.

Sans surprise, la situation inquiète de nombreux enseignants, qui n’hésitent parfois pas à user de stratagèmes pour garder auprès d’eux leurs brebis qu’ils craignent de voir s’égarer. Ainsi, certains professeurs argueraient que « le cours de religion ou de morale est obligatoire pour obtenir son diplôme en fin de sixième année« . D’autres promettraient à leurs ouailles des heures de cinéma (le pop-corn sera-t-il offert?) contre leur fidélité. Et passons sur ceux qui jurent de ne plus imposer de travail, la lecture d’un livre ou même un quelconque contrôle.

Les enseignants négocient avec leurs élèves

« La situation devient infernale, nous confie ce préfet, qui préfère pour l’heure garder l’anonymat. « Personne ne sait vraiment ce qui va se passer dans quelques semaines. On parle d’envoyer les élèves à l’étude en leur donnant du travail. Mais qui les encadrera? Les professeurs de religion et de morale? C’est absurde! Les professeurs de français ou de mathématiques? Ils ont déjà assez de travail, non? Je ne cautionne pas les tentatives désespérées des enseignants qui veulent garder leurs élèves, et donc leur travail, mais je peux les comprendre. Il ne faut pas s’étonner des dérives lorsqu’on crée une telle situation de chaos. »

Il faudra encore attendre quelques jours pour connaitre les chiffres transmis par les écoles au ministère. Si les taux avancés sont confirmés, la Ministre Milquet devra trouver une solution pour encadrer les élèves « dispensés », avec une enveloppe budgétaire qui ne va pas augmenter. Suite au prochain épisode…