Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..
06 Mai 2015

Pour le MR, Joëlle Milquet est coupable de recensement religieux

ReligionAfin de préparer l’organisation de la rentrée 2015-2016, la ministre de l’Enseignement obligatoire, a décidé de sonder les parents afin de savoir si leur enfant optera pour le cours de religion ou de morale… ou s’il demandera une dispense. Les écoles ont jusqu’au 18 mai prochain pour faire remonter leurs chiffres.

Une gestion chaotique de la Ministre Milquet?

Mais si on attendait – bien logiquement – l’opposition libérale sur ce dossier, la charge est d’abord venue du partenaire socialiste au gouvernement. Sur Twitter, le bourgmestre de Bruxelles Yvan Mayeur a vivement réagi, estimant qu’« avec sa circulaire, Joëlle Milquet veut procéder à un recensement religieux illégal (vie privée) et dangereux ». Et d’ajouter : « Respecter la Cour Constitutionnelle et ne pas relancer une guerre scolaire/religions voilà ce qu’on attend d’une ministre de l’enseignement ».

La Ministre aurait-elle agi dans la précipitation? C’est l’avis du Bruxellois, qui pointe les menaces de Mme Milquet de reporter à 2016 la dispense des cours de religion. Elle réagissait alors aux tentatives de déstabilisation portées par les associations de parents et les pouvoirs organisateurs de l’officiel. « Vu son incapacité à régler un problème, un(e) ministre accuse les autres de créer le chaos ».

Ce matin, sur les ondes de Bel RTL, c’était au tour de Françoise Bertieaux, la cheffe de groupe MR au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de dénoncer la gestion « totalement chaotique » de la ministre.

« Gouverner, c’est prévoir. Connaissant la position des constitutionnalistes, c’était à elle – et ses prédécesseurs – d’anticiper. » (ndlr : voilà deux ans que la majorité était avertie qu’en cas de recours déposé par un élève ou un parent, l’obligation de fréquenter un cours de religion ou de morale serait contestée par la Justice, car contraire à la Constitution).

Le MR rejoint-il Yvan Mayeur lorsqu’il parle de « recensement religieux »? « C’est à la limite de l’illégalité, juge Mme Bertieaux. Et hier (mardi) après-midi, la Ministre a pris une nouvelle circulaire, rendant ce recensement obligatoire. » La députée invite Joëlle Milquet à se ressaisir. « Elle est impulsive, elle a des coups de sang… (…) Elle est en train de faire beaucoup de dégâts. »

La Ministre applique la loi et respecte la Constitution

Surprise par ces propos, la Ministre de l’Éducation rappelle dans un communiqué que « le fait de devoir demander le choix des parents pour les cours philosophiques est obligatoire et prévu par la Constitution et se fait chaque année dans les établissements scolaires, sans aucune violation de la vie privée. »

« La seule nouveauté dans le questionnaire en question,  précise-t-elle encore, est introduite suite à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle concernant la dispense des cours philosophiques. On est donc dans le cadre légal complet. »

Les écoles, dont certaines demandent le choix des parents pour le cours philosophique dès juin, ne doivent rendre à l’administration que le nombre de dispenses et pas les choix opérés entre les cours concernés. A écouter Madame Bertieaux, les directions violent la vie privée chaque année en appliquant pourtant la Constitution. Il est temps que l’opposition apprenne enfin les règles du droit scolaire.

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.