10628091_10154152076712590_5648357639950187177_n

Comment parler aux enfants des attentats ?

10628091_10154152076712590_5648357639950187177_nEDIT : Nous avions sorti cet article en novembre lors des attentats de Paris. Nous ne pensions jamais devoir en urgence le sortir à nouveau pour les attentats qui ont touché Bruxelles aujourd’hui. Toutes nos pensées vont aux familles des victimes. Nous souhaitons beaucoup de courage à tous les enseignants pour aborder au mieux le sujet avec les enfants demain matin et espérons que les ressources ci-dessous les aideront à aborder au mieux ce sujet !

12 conseils concrets pour parler des attentats avec les enfants

Child Focus a diffusé sur son site 10 conseils pour aborder au mieux le sujet avec les enfants dès demain matin.

Les enfants écoutent la radio, regardent la télé, lisent des articles dans les journaux ou en ligne. Il n’est pas possible, ni souhaitable de leur cacher toutes les mauvaises nouvelles. Nous ne pouvons laisser grandir nos enfants dans une cage dorée. Ils ont droit à l’information. Mais comment, concrètement, aborder des sujets pénibles comme des attaques terroristes? Tout d’abord, tenez compte de l’âge de votre enfant. Il vaut mieux, dans la mesure du possible, protéger les petits enfants et les enfants d’âge préscolaire et les écarter des images et des informations.

  1. Il faut en parler
  2. Restez serein
  3. Posez des questions concrètes
  4. Soyez honnête
  5. Utilisez un langage simple
  6. Prenez le temps d’en parler
  7. Soyez transparent
  8. Rassurez votre enfant
  9. Apprenez à votre enfant à faire confiance
  10. Laissez le sujet ouvert
  11. Ne changez pas votre routine
  12. Soyez attentif au moindre signe

 

Après les attentats de ce vendredi soir à Paris, il est important de permettre à vos élèves de s’exprimer. En tant qu’enseignants, vous êtes des personnes-ressources privilégiées pour les élèves. La Ministre de l’Education, Joëlle Milquet, demande aux écoles – via une circulaire qui leur sera adressée demain matin – qu’elles organisent, comme dans le reste de l’Europe, une minute de silence avec leurs élèves demain à midi et que cette minute de silence soit précédée d’un espace de paroles par classe ou groupe de classes. L’objectif est de permettre aux élèves de parler et de rappeler ensemble les valeurs fondatrices de la démocratie, du « vivre ensemble », de la solidarité, du combat commun contre le terrorisme et l’extrémisme, du respect des différences, de la promotion d’une société interculturelle et du refus radical du racisme et des amalgames. La circulaire reprendra par ailleurs en annexe les outils de citoyenneté et de lutte contre le radicalisme mis à disposition des écoles pour leur permettre de déployer en outre des initiatives spécifiques dans le cadre de leurs cours philosophiques ou d’autres cours.

Voici, dans l’attente de la circulaire, quelques liens ou textes trouvés sur Internet et compilé pour vous permettre d’aborder les attentats de Paris avec vos élèves. Il y a beaucoup d’autres liens dans ceux présentés ci-dessus, mais n’hésitez pas à partager vos liens en commentaire ci-dessous ou vos ressources sur ce site ou dans nos groupes Facebook pour enseignants. Mais avant tout, un message important de Serge Tisseron et un débat sur France Culture sur le sujet, ainsi que les liens de l’Education Nationale française :

Les ressources de l’Education Nationale en France

Le terrorisme expliqué aux enfants

Rappel de notre article concernant les attentats contre Charlie Hebdo

« 23 dessins qui rendent hommage aux victimes des attentats de Paris » sur BuzzFeed

Un padlet de dessins de presse

« #JeSuisParis, en dessins » sur le site de Libération

ombre

 

Une double-page d’Astrapi qui est un bon résumé : astrapi_-_attentats-paris

Conseils d’un professeur de Haute Ecole pédagogique

Ci-dessous quelques conseils diffusés par un professeur de Haute Ecole, département pédagogique, à ses étudiants en stage.

  1. L’idée est de permettre aux élèves d’exprimer leurs émotions (tristesse, peur, colère, …) et leurs questions.
  2. Soyez au clair avec les faits, car vous aurez sans doute des questions portant sur ce qui s’est passé réellement (nombre de victimes, revendication, Etat Islamique et intervention de la France en Syrie -brièvement, mais utile pour comprendre le mobile-, …) et sur l’afflux de demandeurs d’asile syriens qui fuient, entre autres, l’Etat Islamique dans leur pays, afin de pouvoir expliquer les différences entre Islamiste (-iste : extrémiste) et musulman, islamique (qui a l’Islam pour religion). Voir point 4.
  3. Laissez s’exprimer les élèves, en gérant l’attribution de la parole pour que chacun(e) puisse s’exprimer dans le calme et l’écoute.
    Veillez bien à ne pas juger. Par exemple, si un élève dit « Moi j’ai peur de venir à l’école (à Bruxelles) car on dit que la prochaine cible pourrait être Bruxelles… », répondez plutôt « Oui, je comprends » ou « C’est normal d’avoir peur » que « Mais non, il ne faut pas! ».
    Que cela ne vous empêche pas, dans un second temps, d’amener des arguments rationnels, du genre : « (Oui, c’est compréhensible…) En même temps, essayons de ne pas céder à la panique. Objectivement, le risque de mourir dans un attentat est très faible, bien plus faible que celui d’être victime d’un accident de la route par exemple. »
  4. Corrigez les informations fausses ou déformées (concernant des faits, d’où l’importance du point 2). Ne pas laisser s’installer « l’amalgame » entre musulman et terroriste islamique, islamiste.
    La plupart d’entre vous ont des élèves musulmans en classe : soyez vigilant à ne pas laisser stigmatiser une communauté !
  5. Ne craignez pas de dire que vous n’avez pas toutes les réponses, que vous ne savez pas vers quoi on va, que vous aussi vous êtes touché…
    Avant d’être prof et élèves, nous sommes tous des êtres humains !
    C’est utile aussi de se préparer à la question « Et vous, vous en pensez quoi ? » que vous poseront peut-être vos élèves.
  6. Prévoyez une certaine durée (sans être strict, ça peut déborder), pour ne pas nécessairement y consacrer toute l’heure. Quand vous avez l’impression que les idées exprimées tournent en rond, il est temps d’arrêter. Annoncez que vous laissez encore s’exprimer 2 (ou 3, mais tenez-vous à un nombre) opinions puis qu’on arrête d’en parler et qu’on revient au cours « normal ».

Maternelle et Primaire

« Tragédies du terrorisme : comment parler de « Charlie » aux enfants » un texte de Serge Tisseron

Un article de l’Express « Comment éviter que les enfants aient peur du terrorisme ? »

Un billet de Psychologies « Attentats à Paris : que dire aux enfants ? »

Agnès Florin : « Que faire lundi matin ? »

Les journaux « Mon petit quotidien » et « Mon quotidien » vont sortir des numéros spéciaux, parution à surveiller sur leur site.

« Rassurer, consoler puis réfléchir : comment parler des attentats aux enfants ? » avec albums et livres supports par Philosophie Magazine

« Attentats : Comment les écoles du nord parisien se préparent » sur le Café Pédagogique

Les vidéos de 1jour1actu :

La vidéo de BrainPop sur le terrorisme

Un outil proposé par Bayard Presse : « Les enfants ont besoin de comprendre les “mots des grands” »

« Pour Parler des attentats de vendredi 13 novembre » sur le blog de Monsieur Mathieu

Enseignement secondaire

Article des Décodeurs du Monde : « Attaques à Paris : les rumeurs et les intox qui circulent »

Un article sur l’aspect positif des réseaux sociaux via notamment l’opération #porteouverte

« #PorteOuverte, une offre solidaire spontanée lors de la fusillade à Paris » sur Numerama

Une sélection de photos : « The Morning After the Paris Attacks : Pictures »

Un document précisant le sens du vocabulaire guerre/terrorisme/état d’urgence en pdf

« Pour contribuer à la réflexion après les attentats du 13 novembre 2015 » sur le site Géoconfluences