Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..
07 Mar 2018

La ville de Verviers lance son espace VIPP

Sympathique et rare initiative prise il y a quelques jours par la Ville de Verviers : l’ouverture d’un « espace d’interactions de pratiques pédagogiques » au profit de tous les enseignants du réseau communal. Intégré dans les locaux de l’échevinat de l’Enseignement, l’ancien centre de prêt, que l’on nomme désormais l’espace VIPP, a pour vocation d’accueillir les enseignants qui souhaiteraient se retrouver pour travailler, se concerter, créer et échanger des outils et ressources pédagogiques, initier des projets, organiser des débats ou des rencontres…

Sous l’impulsion du coordinateur pédagogique, Michaël Henrard, la ville souhaite encourager le travail collaboratif. L’espace VIPP est clair, lumineux, épuré… et équipé d’un tableau interactif et d’un ordinateur. « Il est donc possible pour les enseignants qui souhaiteraient découvrir cet outil de venir s’entrainer ici ou pour certains de dispenser des formations aux collègues qui aimeraient mieux le maîtriser » nous explique M. Henrard.

Le local servira également de bibliothèque et de ludothèque puisque des centaines de manuels, revues et autres jeux pédagogiques sont à la disposition des visiteurs qui peuvent les emprunter à la demande. Toute la collection est informatisée. Les ouvrages proposés seront régulièrement renouvelés. « Les manuels coûtent fort cher et il est donc essentiel de les mettre à disposition de nos enseignants gratuitement. »

La ville de Verviers, c’est 14 écoles primaires et plus de 150 instituteurs et institutrices. Un réseau solide et une mosaïque de cultures et de besoins.  Dès son arrivée, le nouveau coordinateur, encouragé par l’Échevin de l’Enseignement, Jean-François Istasse (PS), s’est attelé à dépoussiérer l’image du pouvoir organisateur. « Nous avons des écoles avec des projets extraordinaires et des enseignants motivés. Mais il fallait le faire savoir et leur donner les outils pour bien travailler ». En début d’année, Michaël Henrard a donc sondé les enseignants du P.O. pour mieux connaître leurs besoins. « Plus de 80% ont répondu et cela nous a conforté dans l’idée qu’il fallait créer quelque chose rien que pour eux ».

Chaque école a son identité propre, son projet pédagogique à elle. Ici, c’est le numérique, là l’éducation sportive ou musicale… Il y a tant de bonnes pratiques à partager. Mais aucune ne s’impose. Il y a autant de bonnes pratiques qu’il n’y a d’enseignants et d’élèves. ce que nous voulons, c’est mettre en lumière notre travail et faire percoler les bonnes idées et les stratégies innovantes.

Si le local n’a pas pour but d’accueillir des enseignants des autres réseaux (WBE et libre), Jean-François Istasse ne ferme pas la porte aux bonnes volontés. « On va voir dans les prochaines semaines et les prochains mois comment nos enseignants s’approprient leur nouvel espace. Tout reste possible ». Confirmation de Michaël Henrard : « La ville  a investi dans ce projet et a donné l’exemple. Des collaborations vont exister avec les écoles des autres réseaux. Par exemple, nous travaillons déjà avec la Haute École Charlemagne (réseau WBE, ndlr) qui forme les futurs enseignants du fondamental ici à Verviers. »

Partage, entraide, échanges, collaboration… Des valeurs positives à mettre en avant! Verviers va-t-elle inspirer d’autres communes qui créeront à leur tour un espace réservé aux enseignants et aux directions? L’initiative est en tout cas arrivée aux oreilles de la Ministre de l’Éducation, Marie-Martine Schyns, qui devrait encourager celles et ceux qui penseraient imiter la Cité lainière.

 

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.