Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..

Vulgariser la Justice en classe

Depuis plusieurs années, le projet « Avocat  dans l’école«  s’installe gratuitement dans les classes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le but de ce projet est de faire découvrir aux jeunes le monde de la Justice, son fonctionnement et de casser les clichés. 

Un avocat dans votre classe 

Le récent débat autour de la possible libération de Marc Dutroux l’a rappelé : les Belges connaissent peu ou mal leur système judiciaire. Comment travaille un jury d’Assises? Quelle est la compétence de la Cour de Cassation? Quels méfaits peuvent relever du tribunal correctionnel? La prison à perpétuité mérite-elle bien son nom?  C’est pour répondre à toutes ces questions qu’Avocat dans l’école intervient dans votre classe. Maître Stéphanie Moor, avocate et responsable du projet, nous détaille cette initiative : « Un avocat va se rendre dans des classes primaires ou secondaires pour expliquer ce qu’est la Justice et la place du citoyen face elle. » L’atelier opère également comme un vulgarisateur du monde de la Justice :  » La première chose que nous voulons faire, c’est clarifier un maximum tous les niveaux et les différences entre toutes les instances et expliquer les rôles de chacun. Pour les élèves, que vous parliez d’un tribunal de police, d‘un tribunal de paix ou d’un tribunal de première instance, c’est la même chose. »

C’est après avoir remarqué un manque de connaissance de la part des jeunes concernant ce milieu que le projet est né. Certaines idées reçues persistaient et propageaient une image fausse du fonctionnement de la Justice. « Souvent, les jeunes ont une idée assez particulière de la Justice, lorsqu’ils regardent la télévision par exemple. On voit toute une série de choses qui ne correspondent absolument pas à notre système de droit. Les clichés habituels comme le fait de penser que les procédures sont toutes des procédures pénales. Le Juge n’est pas seulement présent en matière pénale mais également en matière civile, par exemple. Les jeunes ont aussi l’impression que tout se passe de manière publique comme dans les films. »

Pyramide des niveaux de Justice belge

 

Des élèves intéressés 

La Justice est souvent perçue comme un monde un peu lointain et inaccessible par les jeunes. L’atelier « Avocat dans l’école » leur donne donc la possibilité d’obtenir des réponses claires à leurs questions. « La plupart du temps, ils se demandent comment les choses vont évoluer dans des cas comme des affaires de vol ou de petit délit. On a souvent des enfants qui se posent des questions par rapport à leur vécu personnel : « Papa et maman divorcentque va-t-il se passer? ». On a des questions également liées à l’actualité comme les réfugiés et les extraditions pour les personnes expulsées et renvoyées vers leur pays d’origine. » Avec l’augmentation de la présence des jeunes sur les réseaux sociaux, ceux-ci se demandent aussi quelles conséquences une publication sur les réseaux avec des photos prises à l’école peut avoir en terme de droit. 

L’atelier permet également aux élèves de se mettre en scène et de reproduire un procès. Ils alternent alors le rôle de procureur du Roi, de magistrat ou  d’avocat. Pendant l’activité, les élèves vont appréhender les différents niveaux de la pyramide de la Justice grâce à des cas pratiques. Une recette qui fonctionne puisque le projet intervient dans plus de 350 classes annuellement. « Qui mieux qu’un avocat pour expliquer l’angoisse que l’on peut avoir avec son client lorsqu’on se retrouve devant une Cour d’Assises, qui mieux qu’un avocat peut expliquer la situation des parents lors d’une procédure de divorce et le tiraillement pour les parents? Ce sont des nuances que nous pouvons apporter. » 

Un moyen de prévention  

Avec cet atelier, les élèves sont souvent confrontés pour la première fois au monde de la Justice. Selon Maître Moor, il peut agir comme un moyen de dissuasion auprès des étudiants : « Lors d’un procès fictif avec des jeunes qui avaient conduit un véhicule en ayant bu et avec un véhicule trop chargé car des jeunes étaient dans le coffre, le chauffeur a perdu le contrôle en glissant et des passagers ont été éjectés dont un a été tué. Tous ces éléments-là les ont fait énormément réfléchir sur l’importance de respecter les différentes règles et sur leur responsabilité. On leur apprend à respecter les différentes normes et à prendre en considération les conséquences. Quand on les emmène dans un palais de Justice, le franc tombe! » 

Intéressé par ces ateliers? Inscrivez-vous directement via le site. Vous serez contactés pour préparer l’animation en amont et adapter la visite à vos leçons. « Comme on dit toujours, un avocat c’est quelqu’un qu’il faut voir avant pour éviter les ennuis après » conclut l’avocate !

 

Quelques ressources sur ce thème :

 

 

 

 

 

 

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.