Pénurie à l'horizon 2011

Les chiffres sont connus. Le journal La Meuse enfonce encore le clou. D’ici 2011, 18.000 profs partiront à la retraite… et seulement 16.200 nouveaux diplômés sortiront des écoles.

Si encore ces jeunes enseignants allaient tous remplacer leurs aînés au pied levé… Mais bon nombre d’entre eux seront peut-être tentés par une carrière dans le privé. C’est donc une belle pénurie qui s’annonce.

C’est que la pénibilité et la dévalorisation de la fonction n’encourage pas les jeunes à entrer dans l’enseignement, de même que les « anciens » n’hésitent pas à recourir au système de DPPR (mise en disponibilité précédant la retraite) pour prendre une retraite anticipée. Ils sont aujourd’hui 30.000 à en bénéficier jusqu’en 2009. Et après? La ministre se veut rassurante et prévoit de rencontrer les syndicats dès la rentrée afin de conserver les DPPR après 2009.

Des syndicats qui ont semble-t-il été entendus car Marie Arena avance également l’idée d’une fin de carrière plus « light » pour les enseignants entre 55 et 60 ans. Au programme : pas de charge de classe à temps plein et l’accompagnement d’un jeune collègue…

Quelles sont les « secteurs » les plus exposés à la pénurie? Les écoles d’immersion d’abord – les profs de langues sont activement recherchés – ainsi que l’enseignement technique de qualification.

En revanche, il y a pléthore de profs de gym et d’institutrices maternelles. Une information intéressante pour tous les jeunes qui envisagent d’entreprendre des études dans ces filières : pas de places !

Source : La Meuse – 8/08/07