Les syndicats annoncent un arrêt de travail dans les écoles le 29 avril

Le front commun des syndicats de l’enseignement a appelé mercredi à un arrêt de travail jeudi 29 avril dans toutes les écoles afin de protester contre la méthode dite « Robin des Bois » destinée à financer le projet de décret sur l’encadrement différencié.

Cette méthode est fondée sur le principe des vases communicants, les écoles les plus favorisées abandonnant une partie de leurs moyens aux écoles les moins favorisées.

Le but est d’autofinancer un solde non encore dégagé de 25 millions d’euros sur les 40 millions prévus pour la mise en œuvre du projet sur l’encadrement différencié.

Selon les syndicats (CGSP, CSC, SLFP, SEL-Setca, Appel), ce procédé contraindrait :

1. dans l’enseignement maternel : à diminuer l’encadrement pour augmenter les périodes de psychomotricité.

2. dans l’enseignement fondamental : à diminuer l’aide aux élèves en difficulté pour aider administrativement les directeurs.

3. dans l’enseignement secondaire :

a)      à diminuer l’encadrement pour financer les conseillers pédagogiques ;

b)      à diminuer les moyens de fonctionnement pour organiser les Centres de Technologie Avancée.

4. dans toutes les écoles : à diminuer l’encadrement et les moyens de fonctionnement pour aider les écoles accueillant un public défavorisé.

UN PLAN B.H.V. POUR L’ECOLE ! (Bandit – Hors-la-loi – Voleur de grand chemin)

La Ministre Simonet a donc choisi d’autofinancer à l’avenir toute réforme sur le seul dos des enseignants et des élèves (encadrement) et du personnel administratif et ouvrier (moyens de fonctionnement). Quelle logique la Ministre poursuit-elle en réclamant d’une part plus de performances de notre système éducatif et plus de mixité sociale et en privant d’autre part, par un hold-up généralisé, les écoles des moyens nécessaires pour y parvenir ? De plus, à défaut de ne pouvoir exécuter de manière honorable des engagements antérieurs, la Ministre n’hésite pas à en renier d’autres en levant l’interdiction de prélever de l’encadrement au 1er degré du secondaire, faisant fi ainsi du protocole d’accord conclu en 2006 et posant un nouvel acte de banditisme. Le Front Commun Syndical refuse ces pratiques et les combattra avec les moyens appropriés ; il réclame les moyens budgétaires complémentaires nécessaires à la concrétisation des politiques adoptées.1

Les syndicats réclament une rencontre avec Mme Simonet, le ministre-président Rudy Demotte et les ministres Antoine et Nollet.

  1. Communiqué des syndicats à la presse – 21.04.10 []

Commentaires

  1. Gomme dit :

    Il faut diminuer le nombre de conseillers pédagogiques qui bien souvent, sont assez peu utiles.
    Je préfère tout de même conserver des profs dans les classes, avec des élèves, que de maintenir dette horde coûteuse de conseillers en tout genre ! S’il n’y a plus d’argent, il faut faire des choix.
    Il y a pour l’instant 1000 détachés en Communauté Wallonie – Bruxelles ! Avons-nous les moyens de nous permettre ce luxe ?

  2. Echocynique dit :

    Serait temps que les syndicats se battent pour ce qui vaut la peine.

    Où êtes-vous messieurs des syndicats quand les écoles de devoirs doivent fermer manque de subsides? Où êtes-vous quand des décrets successifs bouleversent les inscriptions? Où êtes-vous quand il s’agit d’améliorer les conditions de travail des jeunes enseignants (qui ont des contrats temporaires pendant parfois 10 ans)
    Soit les syndicats savent que ce décret est un épiphénomène et s’en servent pour faire parler d’eux, soit ilns ne se rendent même pas compte de ce qui est important

  3. MAELLE dit :

    Il faut être solidaire pour faire bloc car ce sont toujours les mêmes que l’on vise. Pour sauver les banques, il y a des sous mais pour sauver l’enseignement l’avenir de nos enfants il faut attendre des temps meilleurs. Quand vont-ils comprendre que l’enseignement a besoin de moyens en prof et en matériel pour bien fonctionner?

  4. beandriake dit :

    plutôt que de jouer à robin des bois, notre ministre devrait s’investir dans un projet bien plus riche en millions d’euros et permet de réinvestir dans le qualitatif de notre enseignement: la suppression des réseaux !!

  5. Echocynique dit :

    Maelle
    1. Les banques n’ont pas « reçu » un euro, on leur a prêté à 8%

    2. L’enseignement en CF est le plus cher en Europe. L’argent est là mais utilisé de manière débile

  6. elia dit :

    Une heure d’arrêt de travail ou rien c’est la même chose !

    De nouveau, comme à la rentrée, on monte en épingle un petit fait alors que nous subissons les effets pervers du décret 1e degré, du décret inscriptions et j’en oublie !

    Je suis d’accord de faire grève une journée pour des choses qui en valent la peine mais pas une heure pour une couillonnade de plus !

  7. Ranulf dit :

    L’arrêt de travail pour protester contre les syndicats, c’est quand ?

  8. Biermans dit :

    Je ne pense pas que ce soit une « couillonnade » … Même s’il existe des matières que demanderaient une volonté politique (et citoyenne) urgente.

    Ne serait-ce que de restaurer l’autorité des enseignants. C’est bien de vouloir amener tout le monde le plus loin possible, mais il est déja difficile même pour des adultes de comprendre de nouvelles matières; alors vous pensez bien qu’avec certains phénomènes, c’est quasi mission impossible tant pour l’enseignant que pour l’apprenant (lol, il fallait bien le sortir ce mot la).

    Cette réforme va encore désabiliser plusieurs écoles et enseignants, je ne pense pas que ce soit vraiment le moment.

  9. Biermans dit :

    Concernant les détachés, il existe déja pas mal de commentaires dans les autres sujets.
    Je suis malheureusement aussi d’accord pour dénoncer leur quasi inutilité. Alors mieux vaut des profs en classe que pour un paquet d’ »histoires bidons ». Je sais mes politicien(ne)s adorent faire des machins inutiles (commissions sur …., voyage à …. et j’en passe). De toute façon, doivent-ils tenir compte de notre avis ou continuer à nous ignorer ?

  10. Echocynique dit :

    « hold-up généralisé
    acte de banditisme
    il réclame les moyens budgétaires »

    Ce sont des élèves de 6ème primaire qui ont écrit ce communiqué?

    Pas un mot sur la qualité de l’enseignement, sauf pour demander, une fois de plus de l’argent.

    On a les syndicats que l’on mérite!

  11. Philippe dit :

    Si on peut faire mieux dans les autres pays avec moins, on doit aussi en être capable chez nous ! Mais ….

    1) il faut balayer devant sa porte et accepter de toucher aux très (trop) nombreux avantages obtenus par les syndicats, pour les enseignants et au détriments des élèves.
    Les syndicats font passer les enseignants avant les élèves
    2) Les politiciens qui nous gouvernent, eux, veulent créer un état d’assistés en abêtissant les jeunes, afin de garantir leur électorat (faux décret mixité, tronc commun,, nivellement par le bas généralisé, …).
    3 ) La majorité des parents sont démissionnaires …

    Le constat est là !

    Désolé, mais à force de ne pas penser à demain, nos enfants vont trinquer. Merci à tous les responsables ! La seule solution est de voter autrement !!!! Qu’on se le dise.
    Au fait … je suis enseignant non syndiqué, et non politisé !

  12. lucy dit :

    Et si on les payait aussi au mérite ? (Délégués syndicaux et hommes politiques)

    Sûre que l’on ferait de sacrées économies !

  13. Catherine Tilquin dit :

    « Voter autrement » ??
    Mais pour qui ?
    Vous voyez quelqu’un d’autre en politique?

    Les socialistes à l’Enseignement c’est pas bon, le CdH c’est pas bon, les Ecolos c’est pas bon, reste qui? Les libéraux bof bof.
    C’est bien joli de proposer de voter pour quelqu’un d’autre mais le monde politique est verrouillé.
    Alors qui ?? Qu’on me le dise.

    1. Claire dit :

      Ben oui, mais…on a les hommes politiques qu’on mérite ! Nous les critiquons mais ne nous proposons pas pour les remplacer nous-mêmes…
      (Je me compte moi aussi dans cette critique…)