Négociations sociales : le gouvernement recule sur le salaire d’attente

Le gouvernement de la Communauté française a « retiré » ce jeudi la réduction qu’il envisageait sur le salaire d’attente des enseignants en prépension, à la satisfaction des syndicats qui en avaient fait un préalable à la poursuite des négociations sur l’accord sectoriel 2011-2012, a-t-on appris auprès de la CGSP enseignement.

Les syndicats de l’enseignement rencontraient jeudi matin les cabinets des ministres Marie-Dominique Simonet (enseignement obligatoire) et Jean-Claude Marcourt (enseignement supérieur) dans le cadre des négociations sectorielles, dont le sujet le plus sensible concerne les prépensions (disponibilités précédant la pension de retraite – DPPR) actuellement possibles dès 55 ans. Le front commun syndical avait menacé mardi le gouvernement de rompre les négociations s’il ne retirait pas son projet de réduire le traitement d’attente des enseignants en DPPR.

« Cela a été accepté », a indiqué Pascal Chardome (CGSP Enseignement) à l’issue de la réunion, soulignant que d’autres points peuvent encore être modifiés dans le cadre budgétaire. Le gouvernement veut repousser la DPPR totale à 58 ans tout en gardant une DPPR partielle à 55 ans.

Les négociations continueront…

D’autres réunions auront lieu la semaine prochaine pour aborder le cahier de revendications syndicales (200 au total), mais la somme mise sur la table par le gouvernement – 10 millions d’euros – offre peu de marge de manœuvre. La fin des pourparlers est programmée pour le 18 mars prochain. Les syndicats auront alors jusqu’au 8 avril pour consulter leur base.1

  1. Belga – 24.02.11 []