C'est un fait : les jeunes décrochent de plus en plus tôt. Il y a une vingtaine d'année, les difficultés se rencontraient surtout dans les deux derniers degrés de l'enseignement secondaire. Aujourd'hui, c’est en première ou deuxième année que ça commence. Pour soigner les plaies de nos ados, des médiateurs sillonnent la Communauté française. Pour la province du Luxembourg, ils sont cinq à se partager les écoles communales, les instituts[...]

Voir plus commentaires

Parmi les enseignants, il y a ceux qui sont nommés et ceux qui ne le sont pas encore. Les premiers ont leur place et leur quota d’heures de cours garantis année après année; les seconds, que l’on appelle les temporaires (entre 15 et 20?000), font chaque année acte de candidature et sont ensuite désignés dans une ou plusieurs écoles. Au fil du temps, engrangeant de l’ancienneté, ils grimpent dans les classements et deviennent[...]

Voir plus commentaires

Les toilettes, les commodités, les chiottes, les vatères, le lieu d'aisance, les vécés, les latrines, les cabinets, le trône, les gogues... peu importe comment vous nommez ce p'tit coin si utile et pourtant si souvent malmené. Quel tabou ! Et ce qui est nié n'a que peu de valeur. Qui n'a jamais connu étant petit le manque d'hygiène des toilettes, le manque d’intimité, l’absence de papier ou d’urinoirs adaptés, ou encore le fait de[...]

Voir plus commentaires

Le décret inscriptions est insuffisant pour résoudre le problème de mixité sociale dans les écoles, estime le MR. Selon lui, utiliser ce seul moyen est un leurre qui mènera à la mise à l'écart des élèves qui ont plus de difficultés et approfondira encore le fossé entre les écoles bien cotées et les écoles mal cotées. La mixité ne se décrète pas, elle se sécrète Depuis la précédente législature, les gouvernements de[...]

Voir plus commentaires

« L’actualité de ces derniers jours a montré qu’on est arrivé à la limite d’un système. Au-delà de ces réponses ponctuelles, on n’échappera pas à une refonte globale du système », a souligné le ministre en réponse aux interpellations des députés Daniel Senesael (PS), Marc Elsen (CDH), Florence Reuter (MR) et Mathieu Daele (Ecolo) Les députés ont évoqué plusieurs situations « ubuesques » : au sein d’une même famille,[...]

Voir plus commentaires

"Trop, c'est trop!", proclament les directeurs d'écoles en Wallonie picarde... Là où un établissement de l’enseignement secondaire de 400 élèves compte un directeur et sept personnes supplémentaires pour l’aider dans sa tâche, une école de l’enseignement fondamental de même capacité ne dispose que d’une seule personne : le directeur. « Stop, trop c’est trop ! lance Pierre Bintein, directeur du Sacré-cœur à Mouscron. Les circulaires[...]

Voir plus commentaires

"C'est non et clairement non" réagit le bureau de la ministre de l'éducation Simonet. Même son de cloche du côté des syndicats, qui estiment notamment que la proposition est ingérable. La semaine dernière, l'Asbl "Association de parents luttant contre l'échec scolaire" exprimait le souhait que le conseil de classe ouvre ses portes à un délégué des parents et des élèves. L'Asbl juge que le conseil de classe se borne uniquement à constater[...]

Voir plus commentaires

L’année 2010 a été sacrée « Année internationale de la biodiversité". La thématique, étant à la croisée de plusieurs disciplines, est un outil de choix pour les enseignants. Dans ce cadre, le Muséum des sciences naturelles de Belgique, en collaboration avec la direction générale Environnement du SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement, a développé toute une série d’outils didactiques. Des[...]

Voir plus commentaires

Le Salon Éducation est LE salon belge des outils pédagogiques et de l’équipement pour l’enseignement. Il s'adresse à tous les métiers de l’éducation et de l’enseignement : directeurs/préfets, économes, enseignants, formateurs, inspecteurs, logopèdes, agents PMS, médiateurs, bibliothécaires, éducateurs, animateurs, … normaliens et autres futurs professionnels de l’éducation, ... mais aussi aux parents qui jouent, bien[...]

Voir plus commentaires

Pour la ministre de l’Enseignement, Marie-Dominique Simonet, c'est un des nombreux dossiers prioritaires de cette législature : faire diminuer la violence dans les écoles. Et pour ce faire, les expériences se multiplient. Une centaine d'écoles viennent d'être sélectionnées pour un projet pilote (200.000 euros) en Communauté française. Le plan de lutte contre le décrochage scolaire et la violence est une de mes principales priorités.[...]

Voir plus commentaires