Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religion

Modérateurs: Seb*, Marie21, *Béa*, Niky, Tethys, AnaïsNin, Lucy, FrançoiseH, Jacqueline, Andrée, freesia, Jonathan*, Patrick55

Jef
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 427
Inscription: 07 Déc 2005 08:37
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Philosophie et religions

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Jef » 18 Jan 2012 16:21

Ma conscience est claire : en raison du divorce, je ne veux plus jamais donner religion...
Celui qui croit en une vérité qu’il considère comme absolue, peut-il la risquer dans un débat ?
(François Cavanna)

Avatar de l’utilisateur
JacquesDB
Utilisateur fréquent
Utilisateur fréquent
 
Messages: 22
Inscription: 15 Oct 2006 18:07
Localisation: Province du Luxembourg, diocèse de Namur
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Religion catholique

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar JacquesDB » 18 Jan 2012 17:44

Non, je n'assimile pas les divorcés et les incroyants ou les athées. Ce serait absurde.
J'ai envie de me mouiller un peu plus et de donner mon avis.
L'Eglise a accepté en ses débuts que l'homme ne soit pas parfait après son baptême et a donc inventé le sacrements de réconciliation pour remettre le compteur à zéro.
J'avoue, humblement, que je ne comprend pas qu'on ne pourrait pas accorder une nouvelle chance à ceux qui se séparent et qui veulent reconstruire un nouveau couple.
Mais, je ne suis pas dans les décideurs, je ne suis qu'un petit professeur de religion, diacre. Payé pour dire la position de l'Eglise, exercer l'esprit critique et, in fine, donner mon avis (mais je ne donne pas cours à partir de mes opinions uniquement).
Jacques
Enseignant

Avatar de l’utilisateur
Niky
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1064
Inscription: 26 Juil 2007 16:58
Catégorie: Enseignant
Matière: Primaire (tout)

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Niky » 18 Jan 2012 18:39

je connais des personnes qui ont divorcé car la femme était battue...faut-il la punir davantage????

Avatar de l’utilisateur
JacquesDB
Utilisateur fréquent
Utilisateur fréquent
 
Messages: 22
Inscription: 15 Oct 2006 18:07
Localisation: Province du Luxembourg, diocèse de Namur
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Religion catholique

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar JacquesDB » 18 Jan 2012 19:03

Non...
Jacques
Enseignant

Avatar de l’utilisateur
Niky
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 1064
Inscription: 26 Juil 2007 16:58
Catégorie: Enseignant
Matière: Primaire (tout)

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Niky » 18 Jan 2012 19:18

JacquesDB a écrit:Non...

tout à fait d'accord!
Une de mes cousines a vécu cette histoire...elle ne peut plus se remarier à cause de ça...et question boulot...elle n'y peut rien.

Avatar de l’utilisateur
Yvan Borgers
Utilisateur fréquent
Utilisateur fréquent
 
Messages: 42
Inscription: 26 Jan 2011 16:22
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Français

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Yvan Borgers » 23 Fév 2012 22:38

Peut-être serait-il fort intéressant pour les jeunes d'entendre le témoignage d'une personne divorcée ... car à dix-huit ans, on n'a pas encore l'expérience nécessaire ni la connaissance profonde de son futur partenaire. Ce n'est qu'en vivant avec quelqu'un qu'on finit par découvrir, au fil du temps, ses qualités et ses défauts, défauts qu'il faudra accepter et supporter jusqu'à la mort, s'il faut en croire l'Eglise ... Peut-être serait-ce fort enrichissant pour des adolescents de savoir à quel point certains partenaires ont eu à souffrir pendant leur mariage de l'infidélité, de la sadicité, de la fausseté de celui ou de celle avec qui ils ou elles ont vécu et qu'en ce sens le témoignage d'un prof de religion (divorcé ou non) pourrait prévenir bien des déboires; ce qui est tout autre chose que le discours normatif, moralisateur et purement théorique tel que préconisé par des religieux ayant fait voeu de chasteté et qui n'ont pas l'expérience requise en la matière pour pouvoir en parler ... ! Sinon, on en arrive à des situations dans lesquelles l'Eglise impose à une femme, violée par des malfaiteurs, de porter et de mettre au monde le fruit d'un viol. On voit bien que ce ne sont pas les religieux qui assument, mais des femmes humiliées. Débiter des théories, c'est facile, mais vivre un calvaire, c'en est une autre! Inutile d'ajouter qu'il en va de même pour certains hommes, qui se sont fait tromper par leur femmes et qui, par conséquent, devraient continuer à pardonner et à accepter de se faire tromper jusqu'à la mort ... ce qui reviendrait à du masochisme à outrance!
Quod scripsi, scripsi!

Luc Palsterman
Utilisateur habitué
Utilisateur habitué
 
Messages: 83
Inscription: 03 Nov 2006 19:50
Localisation: Brabant-Wallon LLN
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Religion catholique

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Luc Palsterman » 08 Juin 2012 01:23

Extrait de mon cours de sacramentaire... pour ceux que ça intéresse. Je ne veux pas convaincre. Je souhaite seulement relativiser la norme, faire taire l'illusion qu'en correspondant à celle-ci on est plus aimé de Dieu.

La pratique rituelle - et particulièrement celle des sacrements – est, selon la tradition chrétienne, « ontologico-christologique » . Il s’agit pour le chrétien (qui veut grandir en humanité) de se laisser rejoindre par Jésus-Christ, par Jésus-le-ressuscité, par Jésus-le-déjà-né et est ainsi introduit « au cœur même de Dieu ». Pour développer ce caractère fondamental du sacrement, arrêtons-nous d’emblée à cette information très … mystérieuse : l’homme est rejoint par le Ressuscité pour être introduit dans la mystère d’amour de Dieu.

Ce qui se vit de nouveau dans la foi chrétienne, c’est la relation que l’homme vit avec Dieu. Selon les chrétiens, Jésus aurait montré par sa vie que l’homme est invité à vivre un nouveau rapport avec Dieu. Dieu ne serait plus le dieu de tel peuple. Il ne serait pas le Dieu lointain. Le Dieu de Jésus-Christ serait un Père qui invite chaque homme à devenir fils, à devenir fille. Etre fils ou fille de Dieu, telle serait la vocation de l’homme, …selon la foi chrétienne. C’est à cette relation intime, fécondante, humanisante que l’homme serait invité.
Et cette relation serait dynamisée par la relation particulière que le chrétien entretien avec Jésus.
Devenir un « JE SUIS » se réaliserait grâce à la relation avec un « JE le SUIS déjà », avec un « JE-SAIS, JE ME VIS DEJA COMME QUELQU'UN QUI SAIT QU'IL EST DEJA UN JE SUIS".

Pour le chrétien, il ne s’agit pas pour lui de, d’abord, reproduire tel ou tel geste que Jésus aurait effectué. Non, en repratiquant tel ou tel geste, il s’agit, pour le chrétien, de, d’abord, se laisser rejoindre par "Celui qui est né", d’éprouver en soi la dynamique de vie du Royaume qui est à l’œuvre, de toujours mieux recevoir cette dynamique de croissance qui suscite l’unité entre soi et Jésus, qui introduit le chrétien dans l’intimité de l’Amour circulant en Dieu (Père-Fils-Esprit).les attitudes de Jésus montrent que lui-même expérimentait combien tel geste solennel exprimait l’amour de Dieu pour l’humain. Si nous envisageons par exemple la manière qu’il avait de toucher les corps (ex : les malades, les disciples lors du lavement des pieds) ou de se laisser toucher par les autres (ex : une prostituée, à genoux, lavant les pieds de Jésus avec du parfum et les essuyant avec ses cheveux), nous voyons clairement qu’il acceptait une certaine intimité avec l’autre. Contrairement à la morale de son époque, Jésus a dû faire comprendre – et faire expérimenter - à ses disciples la possibilité de solenniser le rapport à la réalité et donc, aussi, d’y expérimenter un rapport renouvelé avec son propre corps, ses propres sens. Ce corps, ces sens sont les lieux où le Père-Amour habite, est présent.

Nous voilà donc face à une théologie où les sens - et donc aussi le corps libidinal (avec toute son ambiguïté mais aussi dans la beauté de sa densité de corps) – devrait être mis en avant. Pour être compris, telle pratique rituelle – et donc tous les sacrements – doit intégrer l’attention – l’amour ! - pour ce qui est vraiment re-visité. C’est le front qui reçoit l’onction ; c’est le corps qui est plongé dans l’eau ; c’est la bouche, l’estomac, le corps qui reçoit et mange l’eucharistie comme nourriture. Par le mariage, c’est chaque personne (et donc aussi dans sa réalité sexuée ) qui est revisitée comme une quasi-coïncidence entre le contact de la peau et le toucher divin. Et tout ça pour pourquoi ? Pour que, au cœur d’une expérience d’amour, notre « JE en devenir » puisse proclamer « JE SUIS » à côté d’autres « JE SUIS ».
Pour être compris, on saisit mieux l’importance d’une communauté où est rendue possible cette compréhension profonde des gestes. Il faut une communauté qui soit animée par cette reconnaissance de la profondeur, de la sincérité de tel geste; des gestes qui, vraiment, professent que chaque homme, chaque femme est appelé à devenir « lui » à côté d’autre « lui », « elle », « nous ».

Jef
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 427
Inscription: 07 Déc 2005 08:37
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Philosophie et religions

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Jef » 26 Juin 2012 21:30

Si c'est ça qu'il faut ingurgiter pour donner cours de religion, désolé : vos propos sont IN-COM-PRE-HEN-SIBLES. Descendez de votre nuage, SVP !
Celui qui croit en une vérité qu’il considère comme absolue, peut-il la risquer dans un débat ?
(François Cavanna)

Luc Palsterman
Utilisateur habitué
Utilisateur habitué
 
Messages: 83
Inscription: 03 Nov 2006 19:50
Localisation: Brabant-Wallon LLN
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Religion catholique

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar Luc Palsterman » 08 Juil 2012 02:01

"Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas (Mt 19,6). La règle du mariage indiscoluble s'imposerait-il à tous?
Petite faille dans la muraille: ces propos sont accompagnés de deux phrases: "Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné (Mt 19, 11). Et plus loin: "Que celui qui peut comprendre comprenne".
Seulementl le texte évangélique en grec, lu en ne séparant pas du contexte des écritures hébraïques, nous offre une autre lecture. Il ne s'agit pas ici de "comprendre", mais de "contenir". "Tous ne contiennent pas cette parole, mais ceux auxquels c'est donné." et au verset suivant: Qui peut contenir, qu'il contienne." Bibl: Marier Balmary in Le monde des religions, "le massage de Jésus, les 8 clés de son enseignement." Hors série; p.82-83
Comprendre peut être une obligation. Contenir ne saurait l'être. En grec, choreo veut dire "contenir", "avoir de la place pour".
On ne peut reprocher à un flacon de 30 cl de ne pas en contenir 60.
Une relation durable ne dépend pas de la maîtrise, mais de la croissance. Que personne ne se sente tenu d'unepar une parole qu'il n'a pas la place de contenir.

aragorn1976
Utilisateur occasionnel
Utilisateur occasionnel
 
Messages: 2
Inscription: 06 Nov 2012 19:08
Catégorie: Parent
Matière: Autre (parent / élève / autre cours)

Re: Les divorcés devraient renoncer à donner cours de religi

Messagepar aragorn1976 » 06 Nov 2012 19:37

Vraiment triste d'imaginer que M. Palsterman pense que son message puisse être utile à quelqu'un.
En revanche, il montre bien que l'enseignement de la religion est toujours problématique quand il est dispensé dans une institution confessionnelle et bien souvent extrémiste (existe-t-il encore des catholiques modérés ? - des chrétiens qui ne sont pas des crétins ?).
Par ailleurs, comment le SeGEC ose-t-il, dans son communiqué, évoquer l'absence de discrimination dans la sélection des dirigeants de l'enseignement catholique ? Lisez un appel à candidature et reportez vous aux profils recherchés : on demande toujours de bons cathos. Dans les faits, les beaux discours tels que ceux de M. Palsterman se révèlent tellement creux !
Heureusement, dans les écoles, ces gens-là sont bien seuls et on les tolère comme jadis on le faisait de l'idiot du village...

PrécédenteSuivante


Retourner vers Religion catholique

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré