CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Modérateurs: Seb*, Marie21, *Béa*, Niky, Tethys, AnaïsNin, Lucy, FrançoiseH, Jacqueline, Andrée, freesia, Jonathan*, Patrick55, Mizou

Avatar de l’utilisateur
Laetibio
Utilisateur assidu
Utilisateur assidu
 
Messages: 3035
Inscription: 02 Nov 2006 15:08
Localisation: Hainaut
Catégorie: Enseignant
Matière: Secondaire Sciences

CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar Laetibio » 29 Juin 2008 16:15

Bonjour !

J'hésite, le CAPES en France est-il bien l'équivalent de l'agrégation en Belgique ou y a-t-il des divergences quant à ses formations ?

Quelqu'un peut-il me rappeler s'il vous plaît quelles démarches entreprend un Français pour devenir enseignant dans le secondaire afin de mieux comprendre leur système.

Merci beaucoup !

Je vous interpelle car une Française me pose la question (pour un job) ne sachant pas à quoi correspond mon agrégation chez eux.

Laetitia
Merci de ne pas me contacter par mp (pour les points relatifs à ceux décrits ci-dessous).
Contactez les administrateurs : pour le forum Seb*, les documents FrançoiseH, l'agenda Aurélie* et la publicité, l'actualité Jonathan*.

helene71
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 347
Inscription: 07 Aoû 2007 15:48
Catégorie: Enseignant
Matière: Autre (parent / élève / autre cours)

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar helene71 » 01 Juil 2008 11:24

Je crois que des infos détaillées sont assez faciles à trouver, notamment via le site de l'Education nationale française, etc, mais je n'ai pas de lien direct.
En bref: le système français est assez différent du nôtre, particulièrement parce que l'accès à l'enseignement se fait par des concours, et non uniquement via le diplôme comme chez nous. Il existe deux concours: le CAPES et l'Agrégation, et on peut s'y préparer de différentes manières (individuellement ou non). On ne peut pas vraiment dire que l'un ou l'autre soit "l'équivalent" de notre agrégation, car un prof titulaire d'un CAPES peut enseigner dans le secondaire inférieur ou supérieur (en "collège" ou "lycée"), la répartition des postes est différente d'ici et dépend aussi d'autres critères (notamment un système de "points" qu'on accumule). Les deux concours sont considérés comme difficiles (et leur difficulté dépend du nombre de postes disponibles, puisqu'on n'accepte que les premiers en fonction des besoins), mais l'Agrégation est très difficile, c'est une sorte de diplôme d'élite dans l'enseignement.
Bref, notre agrégation n'est pas le CAPES, car on peut présenter celui-ci avec juste bac+3 (en Belgique, l'agrégation est réservée à ceux qui ont fait 4 ou 5 ans d'université). Mais elle n'équivaut pas non plus à leur Agrégation, qui est d'un niveau d'exigence intellectuelle bien supérieur. J'imagine qu'on trouve peu, ou pas d'agrégés en "collège" (secondaire inférieur), mais c'est une pure supposition.

De toutes façons, même titulaire d'une agrégation belge, quiconque veut enseigner en France doit passer par un de ces concours, il n'y a pas d'"équivalence" à ce niveau. L'inverse n'est pas vrai, les Français qui veulent enseigner en Belgique peuvent bénéficier d'une équivalence,même si administrativement c'est fort compliqué (voir beaucoup d'autres messages postés sur le forum à ce sujet).
On peut trouver des gens en poste dans l'enseignement français sans capes ou agrégation, mais ce sont des situations instables ou temporaires, sans grandes perspectives de "carrière".

Avatar de l’utilisateur
luluG
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 179
Inscription: 09 Jan 2008 13:15

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar luluG » 19 Aoû 2008 09:45

hellow! hé bien je suis française et titulaire du CAPES et je viens de faire toutes les démarches pour attérir chez vous! je peux donc répondre à tes questions par mp ou même si tu me demande mon numéro de téléphone par mp je serai ravie de te le donner pour te répondre en direct.

Je ne connais pas le contenu de ce que vous appelez l'agrégation chez vous, mais chez nous il faut savoir que c'est un concours qui n'est ouvert que pour les étudiant en possession d'un master 1 ou déjà titulaires du capes. En gros il est inaccessible, c'est un concours de fou. il doit y avoir une centaine de places sur le territoire entier pour un nombre de concurrent absolument énorme. tout ceux qui ont obtenu ce concours ont mon respect éternel, il y a peu d'appelés et encore moins d'élus. une fois qu'on l'a on bosse 15h semaine pour un salaire supérieur à celui d'un certifié (CAPES) mais je dois dire que c'est mérité. c'est pour cette raison que le gouvernement cherche à faire sauter ce concours d'ailleurs : c'est vraiment une élite qui coute HYPER CHER. cela étant on peut très bien avoir l'agreg et rester en collège forcé et contraint contrairement à ce que dit hélène. Personnellement je sors d'un bahut dans lequel il y avait une majorité d'agrégés en secondaire inférieur (collège chez nous) et pourtant c'était un bahut très difficile. c'est simplement que le système de mutations chez nous ne prend quasiment pas en ligne de compte le fait qu'on soit ou non agrégé. c'est débile. en fait. mais c'est comme ça. ça me fait enrager rien que d'y penser, c'est véritablement mettre l'élite intellectuelle du pays là ou elle ne sert à rien. Bref.


Le CAPES maintenant est un concours ouvert dès l'instant ou on a une licence. Il faut compter une fois qu'on l'a une année complète de préparation dans un IUFM (institut de formation des maîtres). on peut également se présenter en candidat libre, mais à mon humble avis si on ne fait pas une fois la préparation en IUFM c'est mort. C'est trop dur, trop technique, ça demande d'être rodé huilé entrainé voire sur entrainé. il faut savoir que cette année de travail représente au moins deux années d'université normale au niveau du boulot. en gros on fait une croix sur sa vie sociale cette année là. sur ses heures de sommeil également. Quoique je dis ça, mais un étudiant hyper studieux qui aura bossé comme une bête TOUTES les disciplines les trois années de licence aura de l'avance en rigueur sur un étudiant qui se la sera coulé douce, ce qui est tout à fait possible, il faut bien le dire. il faut savoir que la plupart des candidats passent le concours deux fois, voire trois ou quatre. on peut se présenter en illimité et j'en ai rencontré plus d'un qui étaient à leur sixième mouture. la moralement c'est si dur que je me demande comment c'est faisable. pour ma part je l'ai loupé une fois et je l'ai retenté. je l'aurais loupé une seconde fois je l'aurais refait une troisième. à mon avis au delà on est moralement mort et ce n'est plus la peine. c'est réellement trop éprouvant.


Au programme des festivités un écrit sur trois jours : épreuve de français sur un texte antérieur à 1500 2H30 (grammaire, conjugaison, traduction, l'oeuvre est au programme donc on l'a potassée toute l'année)

épreuve de français sur un texte postérieur à 1500 aussi appelée épreuve de stylistique. 2H30 ou 3H, je sais plus) ben il faut connaitre la GMF sur le bout des ongles, les question pouvant porter sur les NOTES de l'édition de la GMF riegel pelat rioul. les notes. oui. celles en tout petit, là. sisi.

épreuve de langue vivante ou morte on s'en fout mais là il faut choisir, en gros le latin c'est inaccessible, alors que l'anglais bien moins. on peut choisir aussi n'importe quoi d'autre hein. en principe plus la langue est confidentielle genre si vous vous choisissez néerlandais, ben vous avez une putain d'avance et la quasi certitude d'avoir une bonne note. A savoir que si on choisit le latin, ensuite on peut être amené à l'enseigner alors qu'on passe le CAPES de lettres modernes et non de lettres classiques (il y a deux capes spécialisés effectivement)

dissertation. en 6H



puis l'oral : didactique, langue, et commentaire linéaire de texte. (sur n'importe quel texte tiré au hasard compris entre 1200 et 2000, ouais. autant dire qu'il faut avoir lu pas mal d'œuvres et de critique hein...)

évidemment on ne passe l'oral que si on a l'écrit. on ne sait pas si on a eu l'écrit largement ou pas au niveau des point mais c'est l'addition de l'écrit plus de l'oral qui fait qu'on a le concours ou pas. en gros pour avoir l'écrit c'est 1/5 candidat qui le passe et ensuite l'oral environ 1/3 . l'écrit est donc le plus gros morceau.


Pour vous donner une idée de la difficulté du truc, quand j'ai passé le concours la moyenne d'admission était de 8.80 point environ. pour des étudiants sur entrainés. ça fait peur hein? moi je l'ai eu et j'ai passé l'année à prendre des tôles en dissert mes notes oscillant entre 3 et 6 sur 20 bien sur.


ensuite le but est d'obtenir des notes homogènes. genre il vaut mieux avoir 9 dans toutes les disciplines que 12 en dissert et des cartons ailleurs. la première année j'ai eu 12 en dissert et des cartons ailleurs, je l'ai loupé. la seconde j'ai appliqué une autre stratégie, j'ai eu 8 en dissert et je l'ai eu. comme quoi....


voila le programme. maintenant comme je ne sais pas ce que vous faites à l'unif, je ne sais pas si au final on est plus qualifiés ou pas....en tout cas ce qui à mon sens est certain, c'est que courir pour un concours et toujours bien plus éprouvant nerveusement que de choper son diplôme.... quel que soit le diplome.

helene71
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 347
Inscription: 07 Aoû 2007 15:48
Catégorie: Enseignant
Matière: Autre (parent / élève / autre cours)

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar helene71 » 19 Aoû 2008 10:45

Lulu, précise deux trucs...:
- en France, "licence" = bac +3 (ce qui depuis Bologne s'appelle en Belgique un..."bac"...!)...
- la notation: en France, selon la pondération + le concept de "concours" (les meilleurs gagnent), on peut "réussir" avec des notes inférieures à 10 dans certaines épreuves. (Dans le système belge, non ou exceptionnellement si c'est 8-9...pour résumer).

Ceci dit, c'est pas pour dire que le CAPES serait facile, hein, sûrement pas, je connais des gens qui l'ont tenté, c'est comme tu dis...Pour un Belge, à la fois très dur pour les mêmes raisons que celles que tu donnes, et aussi parce que la formation et la culture universitaire (au sens de "manière de faire les choses", priorités, méthode...) sont assez différentes. Tu fais une dissertation ou un commentaire de textes "à la belge", tu te plantes ! Peut-être pas parce qu'on est plus bêtes (meuh non), mais parce que les "codes" diffèrent pas mal.

Concernant l'agrégation belge, ici aussi il faut un master (5 ans maintenant, 4 avant Bologne), mais par contre c'est pas un truc particulièrement difficile, faut juste le faire. Rien à voir avec l'agrégation française, faut surtout pas comparer (sauf si on est un Belge qui veut frimer en se présentant "licencié-agrégé" à un Français :wink: )

Avatar de l’utilisateur
luluG
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 179
Inscription: 09 Jan 2008 13:15

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar luluG » 19 Aoû 2008 11:22

ha bon??? les licences françaises c'est des bac belges???!! hé ben ça alors! je savais pas que les diplômes universitaires EUROPEENS n'avaient pas le même nom. fichtre! :shock: qu'est-ce que c'est crétin rien ne colle, hein finalement d'un pays à l'autre.

Ensuite c'est clair que je n'ai pas la moindre idée de la façon dont on fait une dissertation en belgique. il est clair que si la technique diffère ainsi que le programme....étant belge il faut rattraper ça avant de commencer et qu'étant français c'est la même chose en belgique. punaise, une petite année d'université ne me ferait pas de mal hein rien que pour voir comment ça fonctionner chez vous!

et puis alors... vous même au concours vous ne pouvez pas réussir avec une note inférieure à 10??!!! ha nous on s'en fout oui c'est que le meilleur gagne, si le meilleur a 4/20 ben il a son concours point barre.

de toutes façons d'ici quelques années le CAPES disparaitra c'est un projet. ça coute trop cher à l'état qui veut s'aligner à tous les points de vue sur le système belge! en somme en venant bosser chez vous je prend juste un peu d'avance! :lol:

helene71
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 347
Inscription: 07 Aoû 2007 15:48
Catégorie: Enseignant
Matière: Autre (parent / élève / autre cours)

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar helene71 » 19 Aoû 2008 11:41

ha bon??? les licences françaises c'est des bac belges???!! hé ben ça alors! je savais pas que les diplômes universitaires EUROPEENS n'avaient pas le même nom. fichtre!

En fait je crois que c'est la France qui n'a pas voulu s'aligner sur le reste de l'Europe ("Bologne", comme on dit), parce que les trois premières années d'université (qui avant s'appelaient ici "candidatures") sont devenues un "baccalauréat"...ce qui posait un problème évident en France où le bac, c'est autre chose.
Les "licences" belges (qui venaient après les "candidatures") ont disparu, et sont devenues des "masters" (là, ça colle plus ou moins: bac+5= master)

et puis alors... vous même au concours vous ne pouvez pas réussir avec une note inférieure à 10??!!!

Ouais, non...paske on n'a pas de concours, en gros. Je parlais des notations à l'université ou à l'école, voire au bac. On n'a pas le même concept de "la moyenne", par exemple...
si le meilleur a 4/20 ben il a son concours point barre.
: c'est là-dessus que je voulais insister, c'est difficile à imaginer pour un "esprit belge", en gros et en résumé. Le Belge qui se prend 4/20 à un examen, il sait que c'est foutu, d'office, 4/20= échec. Mais bon, du coup, 4/20, c'est pas une note qu'on met souvent...(y compris nous comme profs à nos élèves, comparé à la France).

Avatar de l’utilisateur
luluG
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
 
Messages: 179
Inscription: 09 Jan 2008 13:15

Re: CAPES en France. Equivalent en Belgique ?

Messagepar luluG » 19 Aoû 2008 12:48

ha oui mais 4/20 a un examen, c'est grillé aussi hein! il faut la moyenne partout à l'université évidemment. mais un concours c'est un concours quoi! :shock: genre en médecine ça m'étonnerais pas que les moyennes soient encore inférieures à huit. cela étant pour moi c'est qu'alors il y a un truc à revoir effectivement au niveau des notes. pour moi avoir deux années universitaires durant une moyenne de 5/20 en dissert sur des trucs sur lesquels je bossais plus de 20 heures d'affilée sans compter les recherches et lectures en amont, c'était déprimant hein. Et pour tous les autres aussi. quand tu lorgnes sur la copie du voisin qui obtient glorieusement 9/20 et que tu dis des trucs du genre "ha ouais non mais toi t'as 9/20 à chaque fois t'es trop fort tu va cartonner au concours" y a comme un soucis! :lol:



Retourner vers Formation

 


  • Articles en relation
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré