Combattre le mal

méthodologie de Religion catholique de 1e année pour enseignement général

présenter ce chapitre de façon originale: Bonjour, Voici un cours que je donne sur le mal. J'emploie abondamment les jeux de rôle, c'est ma façon d'illustrer mes cours, c'est pour cela que les feuilles paraissent peu attractives, tout simplement car on y accorde au final peu d'importance. Vous trouverez dans cette préparation un résumé de la méthodologie suivie ainsi que les références au programme et compétences.

Mots clés: ,

Ajouté le 02 jan 2009 par jovanjo

fichier doc modifier et utiliser en classe lu

ombre

Commentaires

  1. Elia dit :

    Excellente leçon Je trouve votre leçon très bien construite et très riche, même si certaines histoires à jouer me semblent un peu dures. Félicitations.

  2. Sab61 dit :

    Combattre le mal Super beau parcours
    merci pour ces idées et la précision des compétences

  3. Agnès noël dit :

    ‘tention les yeux !!! Je demande un brin de recul et de réflexion :
    les histoires à jouer me semblent vraiment pousser très loin dans le genre pervers et culpabilisateur. Je viens de le découvrir suite à une réaction de parents d’élèves que je trouve justifiée. D’autant que ce parcours est soi-disant destiné aux premières !!!!!

    Le jeu de rôles est une technique séduisante mais difficile à manier et il ne faut pas oublier que ce qui est en jeu en classe doit rester dans le domaine du public et du partageable en public.
    On peut aborder les questions de violences familiales, d’accidents mais pas de manière aussi personnelle. ET en plus, je trouve que on y va très fort dans le dramatique, le culpabilisant.
    Je rappelle aussi que le titre de l’entrée dans le programme est  » affronter » le mal !!! ce n’est pas du tout la même chose.

    Je déconseillerais vraiment ces jeu de rôles. Surtout pour de si jeunes gens.

  4. Agnès noël dit :

    ‘tention les yeux !!! Je demande un brin de recul et de réflexion :
    les histoires à jouer me semblent vraiment pousser très loin dans le genre pervers et culpabilisateur. Je viens de le découvrir suite à une réaction de parents d’élèves que je trouve justifiée. D’autant que ce parcours est soi-disant destiné aux premières !!!!!

    Le jeu de rôles est une technique séduisante mais difficile à manier et il ne faut pas oublier que ce qui est en jeu en classe doit rester dans le domaine du public et du partageable en public.
    On peut aborder les questions de violences familiales, d’accidents mais pas de manière aussi personnelle. ET en plus, je trouve que on y va très fort dans le dramatique, le culpabilisant.
    Je rappelle aussi que le titre de l’entrée dans le programme est  » affronter » le mal !!! ce n’est pas du tout la même chose.

    Je déconseillerais vraiment ces jeu de rôles. Surtout pour de si jeunes gens.

  5. FrançoiseH dit :

    Merci Document très chouette, merci !
    Je trouve que les situations de mal sont un peu extrêmes et caricaturales pour certaines, mais tout dépend de l’utilisation et de la discussion qu’on en fait en classe.

  6. Sty dit :

    Très partagée… Ok pour faire reformuler ce qui est bien ou mal, mais en restant, par exemple, dans le cadre du règlement de l’école. Là, je trouve que ça va un peu loin dans l’intimité ça peut mettre mal à l’aise… Et puis, cet enfant exclus et malade, j’ai un peu l’ impression que l’on prend pitié à cause de la maladie, sinon… Regardons ce qui se passe dans notre école. Certains sont certainement aussi mis à l’écart. Pourquoi? Et nous que faisons-nous? Ceci dit, chapeau pour la description de la leçon et merci de nous la faire partager.
    Après tout, nos différences sont notre richesse.