22 Déc 2005

Immersion linguistique : débat au Parlement

Le débat a été entamé au Parlement de la Communauté française concernant les paramètres à remplir pour se voir accorder le statut d’école en immersion linguistique

Pour rappel, l’immersion linguistique entend répondre aux difficultés des francophones à apprendre une langue étrangère en les « immergeant », à savoir en les plaçant constamment en contexte de réception et de production d’une langue étrangère. Une école, selon le décret Missions de 1998, est labellisée tel si elle dispense entre 25 et 75 % de ses cours dans la langue seconde. Plus précisément :
De la troisième maternelle à la deuxième primaire, au moins la moitié de l’horaire et au plus les trois quarts […]
De la troisième à la sixième primaire, au moins un quart et au plus deux tiers
in A propos d’immersion linguistique […]

Toute la question tourne à vrai dire autour de chiffres. Madame la Ministre désirerait relever le seuil minimum à 50 %. Mais les réactions sont diverses à ce sujet (Voir Le Soir du 21/12/05 p. 5). Est-ce qu’augmenter le seuil ne va pas limiter les initiatives ?

Même si la question de l’accès à ce type d’enseignement reste posée (l’immersion linguistique renforce encore les inégalités scolaires), le problème qui risque de se poser, récurrent dans l’enseignement, reste celui du recrutement. Sous ce problème de recrutement se posent également d’autres questions, en termes de formation initiale/continue. Jusqu’à présent, seules les personnes ayant étudié dans la langue cible sont habilités à enseigner « en immersion ». Les conditions sont assez strictes pour les personnes qui n’ont pas étudié dans la langue cible, mais elles sont « acceptées » à titre temporaire. Peut-on raisonnablement enseigner une langue étrangère sans une formation didactique solide correspondante ? Le temporairement définitif ne risque-t-il pas de se répandre vu le manque de personnel et le succès que rencontre actuellement la formule de l’immersion linguistique ?

Signalons également l’excellent dossier paru dans le Soir : A l’école des langues

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.