09 Jan 2006

Le Contrat pour l’Ecole fait sa rentrée

contrat ecoleLes enseignants ne sont pas les seuls à recommencer le mois de Janvier (bonne rentrée). Une fois encore, on s’interroge sur l’avenir du fameux  » Contrat pour l’école  » lancé avec aussi médiatiquement que le Plan Marshall. Quelle est la situation de ce dernier ?

On vous parlait ici même il y a peu du débat concernant l’immersion linguistique ou encore la question des évaluations externes. Mais le Contrat pour l’Ecole ne contenait pas que ces deux points à traiter.

contrat ecoleSelon Monique Baus (La Libre Belgique 09/01/2006 : Arena attendue au tournant ), des débats sont en effet annoncés concernant :

  1. les manuels scolaires. On s’interroge toujours sur les personnes qui décideront du label à accorder ou pas à telle ou telle édition, et sur les conséquences de ce label sur le milieu enseignant (ne pourra-t-on utiliser que du matériel labellisé ?)
  2. une réforme de l’inspection, qui devait, selon Altereduc, déjà être réalisée au mois de décembre.
  3. le statut des directions. La question des moyens est ici prépondérante, dans la mesure où la réforme se veut innovante, tant au niveau logistique (informatique, aide pour l’administration) qu’au niveau de leur statut. Un budget de 13,3 millions devait être dégagé à cet effet.
  4. la réforme de la formation en cours de carrière. L’excellente idée de faire des formations en inter-réseaux avait permis de faire naitre l’IFC. L’enjeu est ici de voir comment ne pas désorganiser une école (remplacement des enseignants absents) tout en permettant de diffuser des contenus pédagogiques. Actuellement, cette tension génère de gros soucis, car elle oblige parfois les enseignants à choisir une formation le jour décrété par le directeur, même si le sujet ne les intéresse pas.
  5. Un décret doit concerner les inscriptions d’élèves, afin de lutter contre les horribles « listes d’attente » et les « écoles ghettos » pour reprendre l’expression de M. Hazette.
  6. Le tronc commun (jusqu’à la fin de la deuxième secondaire) – remis en question par la question d’un bac primaire – est également sur le tapis. Selon Monique Baus, celui se verrait gratifié d’une « 28e période (allouée au français ou aux maths). Et la définition des activités dites «au choix» au premier degré du secondaire (dont on avait tellement parlé autour des craintes de suppression du latin) » (La Libre).
  7. Quid des bâtiments scolaires ? Leur cout est énorme, et le mazout a profondément grevé les budgets des écoles

D’autres dossiers sont encore à explorer selon le Contrat pour l’Ecole, mais pas selon le calendrier fixé. Voir l’article de La Libre

alter educ enseignementAlter Educ dénonçait déjà au mois de décembre ce retard pris en la matière :

Il évoque notamment la question des bassins scolaires et celle des réformes statutaires. La convention sectorielle 2006-2007 devra se charger d’analyser les points suivants :

  • Facilitation de l’accès à la profession – mais comment garantir la qualité de celle-ci ? – afin de contrer la pénurie actuelle dans certaines disciplines
  • Mise à égalité des statuts (salaires, conditions) des enseignants à diplômes équivalents (une première réforme avait déjà eu lieu concernant les professeurs de théologie).
  • Amélioration des conditions de travail
  • Augmentations salariales

Comme le dit si bien l’article, s’agirait-il de l’ouverture de la boite de Pandore ? On ne peut que le craindre, en voyant un agenda qui se remplit et un budget qui s’amenuise, le tout au regard du fardeau d’Atlas à porter …
Pour rappel, n’oubliez pas que vous pouvez trouver plus d’informations sur le Contrat : Contrat pour l’école

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.