26 Fév 2011

Alcool à l’école : Marcourt prépare une action de sensibilisation

En 2005, 2.196 jeunes Belges âgés de 10 à 17 ans ont été interviewés sur leur consommation d’alcool. Près de la moitié d’entre-eux ont déclaré consommer des boissons alcoolisées, surtout les garçons. Les filles n’étaient que 36% à reconnaitre* boire régulièrement de l’alcool. A l’intérieur de cet échantillon, 70 % des jeunes ont indiqué préférer la bière et 49 % ont également cité les alcopops, ces boissons sucrées de type Smirnoff ou Bacardi Breezer.

Le ministre Jean-Claude Marcourt (PS), avec l’équipe de l’ASBL Excepté Jeunes, prépare une action qui va consister à aller rencontrer les étudiants sur les campus des hautes écoles et universités en Communauté française d’ici à la fin de l’année scolaire. Objectif : renforcer la sensibilisation et la responsabilisation des jeunes adultes.

Pas question de répression ! Le ministre liégeois souhaite simplement que les jeunes puissent prendre leurs décisions en citoyens responsables.

Pourquoi uniquement l’enseignement supérieur?

Pour l’instant, on ne parle pas d’actions de sensibilisation dans l’enseignement secondaire. Si le problème est davantage visible dans le supérieur (soirées, baptêmes, etc.), il n’en reste pas moins que les mauvaises habitudes se prennent souvent plus tôt, lorsque le jeune est âgé de 14-15 ans. La prévention chez les élèves du 2e et 3e degré secondaire ne serait pas du luxe !

A noter : plusieurs outils originaux et pédagogiques sont déjà utilisés par l’ASBL Excepté Jeunes, comme des lunettes spéciales simulant les effets de l’alcool sur la vision (et donc sur la conduite). Elles peuvent donner une idée de ce que l’on voit – et comment on le voit – avec 0,8 ou 1,5 gr. d’alcool dans le sang. ((DH – 21.02.11))

* reconnaître

Les mots suivis d’un astérisque sont écrits en accord avec l’orthographe réformée.

Alcool à l’école : Marcourt prépare une action de sensibilisation

En 2005, 2.196 jeunes Belges âgés de 10 à 17 ans ont été interviewés sur leur consommation d’alcool. Près de la moitié d’entre-eux ont déclaré consommer des boissons alcoolisées, surtout les garçons. Les filles n’étaient que 36% à reconnaitre boire régulièrement de l’alcool. A l’intérieur de cet échantillon, 70 % des jeunes ont indiqué préférer la bière et 49 % ont également cité les alcopops, ces boissons sucrées de type Smirnoff ou Bacardi Breezer.

Le ministre Jean-Claude Marcourt (PS), avec l’équipe de l’ASBL Excepté Jeunes, prépare une action qui va consister à aller rencontrer les étudiants sur les campus des hautes écoles et universités en Communauté française d’ici à la fin de l’année scolaire. Objectif : renforcer la sensibilisation et la responsabilisation des jeunes adultes.

Pas question de répression ! Le ministre liégeois souhaite simplement que les jeunes puissent prendre leurs décisions en citoyens responsables.

Pourquoi uniquement l’enseignement supérieur?

Pour l’instant, on ne parle pas d’actions de sensibilisation dans l’enseignement secondaire. Si le problème est davantage visible dans le supérieur (soirées, baptêmes, etc.), il n’en reste pas moins que les mauvaises habitudes se prennent souvent plus tôt, lorsque le jeune est âgé de 14-15 ans. La prévention chez les élèves du 2e et 3e degré secondaire ne serait pas du luxe !

A noter : plusieurs outils originaux et pédagogiques sont déjà utilisés par l’ASBL Excepté Jeunes, comme des lunettes spéciales simulant les effets de l’alcool sur la vision (et donc sur la conduite). Elles peuvent donner une idée de ce que l’on voit – et comment on le voit – avec 0,8 ou 1,5 gr. d’alcool dans le sang.

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.