Envoyer ses enfants à l’école coûte trop cher!

frais scolaires

frais scolairesLe coût d’une année scolaire tourne autour des 495 euros, en moyenne, par enfant. C’est le constat de la Ligue des familles, qui mène depuis la rentrée une campagne en faveur d’une réduction des frais scolaires. Trois objectifs ont été fixés : informer les parents sur ce qui est permis, pas permis et facultatif en matière de frais scolaires, soutenir des projets d’entraide entre parents et revendiquer l’application de règles plus claires et plus strictes.

La Ligue lance une vaste campagne d’information

Pour l’association, un montant proche des 500 euros est excessif. Lassée d’attendre une réaction du politique, elle a décidé de bouger… et de rendre visite aux écoles, pour essayer de sensibiliser parents et enseignants à la problématique des frais scolaires. Une grande enquête citoyenne a également été lancée… et le questionnaire est disponible sur le site Internet de La Ligue des familles. Parents d’enfants scolarisés en maternelle, primaire et/ou secondaire, voici l’occasion de faire le point sur ce que vous coûte(nt) votre (vos) enfant(s). Les questions ciblent uniquement ici les frais réclamés par les écoles, comme les fournitures, les voyages ou les excursions, le soutien scolaire ou les repas. On ne parle donc pas des frais de transport (voiture, bus…) ou des dépenses liées aux vêtements, même si elles pèsent aussi dans le budget.

Dans une récente étude, la Ligue dressait la liste des frais interdits… pourtant parfois réclamés par les écoles, malgré l’existence d’un décret de la Fédération Wallonie-Bruxelles censé prévenir ce genre de dérapages. Ainsi, on apprenait que certaines directions n’hésitent pas à demander de l’argent pour la location de la salle de gymnastique, les photocopies ou le journal de classe, pourtant gratuit. D’autres signalent simplement qu’il faudra encore payer pour obtenir les diplômes et certificats de fin d’études ou l’impression des bulletins scolaires (!). Une famille sur cinq serait confrontée à ces frais injustifiés. Sans oublier les exigences particulières de chaque enseignant qui font que les achats de fournitures se révèlent parfois compliqués. La Ligue des familles réclame la mise en place d’une facture unique et mensuelle pour tous les frais demandés par l’école. Objectif : que les parents sachent ce qu’ils doivent payer et pourquoi… et puissent le faire par virement bancaire ! Plus question, pour renflouer la « caisse de la classe » (à quoi sert-elle, cette caisse?), de glisser vingt euros dans la poche de la petite, transformant ainsi l’enfant en convoyeur de fonds.

Des voyages pour attirer… et sélectionner?

Les voyages scolaires sont également dans le collimateur du mouvement des parents. Ils estiment que chaque famille a dépensé, tous niveaux confondus et en moyenne, la somme de 258 euros pour les voyages scolaires en 2011-2012 (cela va de 90 à 1.150 euros). Mais la Ligue des familles a également constaté de nombreux excès : des voyages présentés comme obligatoires, des sorties scolaires « à faible intérêt pédagogique » au prix… astronomique (deux jours à Disneyland pour 175 euros!), etc. Le voyage scolaire, vitrine de l’école, est aussi une occasion de trier son public… Carlos, père de trois enfants, témoigne : « l’école de ma fille a organisé un voyage à Florence qui nous a coûtés 500 euros. On nous a bien précisé qu’il était facultatif mais les questions de l’examen de fin d’année allaient porter sur ce voyage. Drôle de truc! »

Reste le soutien scolaire et l’alimentation. Au sujet de cette dernière, la Fédération Wallonie-Bruxelles vient de sortir un cahier des charges à destination des écoles. C’est un premier pas en vue de lutter contre la malbouffe et l’obésité. La Ligue des familles soutient également la remédiation gratuite, mise en place par l’école ET à l’école. Le budget des cours particuliers peut varier de 1000 à 2000 euros par an et par enfant. Cela pèse lourd, non?

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.