22 Oct 2013

Ecolo rêve de réinventer l’école

ReinkinL’enseignement sera résolument au cœur de la prochaine campagne électorale. Tous les partis jurent que l’école sera la « priorité des priorités »… et enchainent les colloques, les tables rondes et autres forums participatifs pour tenter de fixer un programme cohérent et réaliste… tout en restant ambitieux. Du côté d’Ecolo, on prépare aussi ses propositions. « Echec scolaire, boom démographique, enseignement technique et professionnel dévalorisé, pénurie d’enseignants, élèves en décrochage, réformes contreproductives, projets pilotes bricolés,… Avouons-le, quand on parle d’école et de ses défis, on en vient souvent à lister les problèmes ou à regretter que le changement soit si lent et complexe alors qu’il y a urgence ».

Un véritable processus participatif

Les Verts le constatent : « Un peu partout, des enseignants, des directions d’école, des parents, des citoyens, des acteurs associatifs se retroussent les manches et prouvent que, très loin des clichés habituels, les écoles développent des pistes de solutions enthousiasmantes ». Aussi, parce que le grand défi de la prochaine législature sera incontestablement de construire de nouvelles écoles pour faire face au boum démographique, Ecolo s’est posé une question toute simple : « pourquoi ne pas en profiter pour réinventer l’école? ». 

La démarche du parti s’articule autour de trois axes, trois espaces de débats, de fin octobre jusqu’à mi-décembre.

Il y aura d’abord la rencontre d’un panel composé de huit personnalités de la société civile et du monde de l’enseignement chargé de formuler collectivement des propositions pour les nouvelles écoles qui sortent de terre à Bruxelles et en Wallonie. « Cette réflexion prospective est susceptible de nourrir une « nouvelle Ecole » et de réinventer celle-ci ». Ont été appelés à se pencher au chevet de notre école : Jonathan Fischbach (enseignant et administrateur d’Enseignons.be), Françoise Wibrin, présidente sortante de la CSC-enseignement, Claire Jockir, directrice d’une école fondamentale à Bruxelles, et Evelyne Charlier, chercheuse et professeur aux FUNDP. Pour la société civile, on retrouvera Jean-Jacques Jespers, ancien journaliste à la RTBF et prof à l’ULB, David Mendez-Yepez, président sortant de la Fef, Christine Mahy, présidente du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, et Luc Willame, ancien CEO de Glaverbel et cofondateur de la fondation pour l’enseignement.

Un site Internet pour recueillir les idées des enseignants

Ensuite, trois tables-rondes visant à faire échanger les acteurs locaux de l’enseignement sur des pistes d’avenir seront également organisées à La Louvière, 26 octobre, Liège, le 16 novembre et Bruxelles, le 23 novembre.

Enfin, un site Internet (appelé « K d’école ») a été créé pour recueillir les propositions et pistes de solutions des professionnels de l’enseignement (enseignants, directeurs, inspecteurs, éducateurs, conseillers pédagogiques, monde parascolaire, etc.…). Cette plate-forme sera animée par les députés Yves Reinkin et Bénédicte Linard.

Toutes les idées qu’Ecolo pourra recueillir ces deux prochains mois devront permettre de dégager des solutions qui seront ensuite présentées à tous les acteurs du terrain (associations de parents, pouvoirs organisateurs, syndicats…) et finalement traduites en propositions politiques. Un grand congrès se tiendra au mois de février 2014 et les Verts y présenteront leur programme pour l’éducation.

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.