01 Sep 2014

Devenir enseignant? Un prof sur deux seulement le conseillerait

Top chefSouvenez-vous : il y a deux mois (au début des grandes vacances donc), les éditions Plantyn lançaient, avec le concours d’Enseignons.be, une vaste enquête sur la motivation des enseignants et leur niveau de satisfaction dans l’exercice de leur profession. Sur notre page Facebook (suivie par plus de 34.000 fidèles lecteurs), nous vous invitions à remplir un petit questionnaire, mis en ligne par notre partenaire, éditeur d’ouvrages pédagogiques.

Enseignant : un métier stressant?

Nous étions curieux de découvrir les résultats… et vous avions promis de les dévoiler ce 1er septembre. Nous tenons parole!

Au final, plus de 2.000 enseignants ont répondu à notre appel. Un bel échantillon! 88% des sondés étaient des enseignantes (merci mesdames et mesdemoiselles). 52 % travaillent dans l’enseignement secondaire et 42 % dans le fondamental. Et 56 % des profs interrogés enseignent dans l’enseignement libre, pour 46 % dans l’enseignement officiel. Un enseignant sur deux officie depuis plus de 16 ans (41%) alors qu’un sur cinq (22%) n’a pas encore atteint sa 5e année devant le tableau noir (ou interactif).

Mais quid alors du sentiment de satisfaction de nos collègues au sein de leur(s) école(s)? Premier constat : le métier d’enseignant est stressant : 66 % des répondants ont confié se sentir stressés dans l’exercice de leur profession. « 69 % des participants s’estiment cependant satisfaits ou très satisfaits de leur fonction et ce, tous réseaux, niveaux d’enseignement et ancienneté confondus. Un des facteurs influençant le plus la satisfaction professionnelle des répondants est le soutien dont ils bénéficient de la part de leur direction. 80 % des enseignants qui se sentent soutenus par leur direction sont satisfaits de leur fonction. Cette proportion n’est cependant que de 52 % parmi le groupe des enseignants qui ne se sentent pas soutenus par leur direction. »

Les enseignants apprécient leur liberté pédagogique

La charge administrative est très clairement ce qui pèse le plus aux enseignant (82%). On parle ici des documents de suivi des programmes et référentiels, des règlements et circulaires, des formulaires à remplir. Viennent ensuite le manque d’encadrement et de soutien dans leur profession (79%), la mauvaise image de marque dont souffre le métier dans la société (76%) et les attentes et le comportement des parents (70%), devant celui des élèves (64%).

Et si les enseignants ont choisi cette profession (et s’accrochent… ou en tout cas mordent sur leur chique), c’est avant tout pour amener les enfants et les jeunes à découvrir et développer leurs talents (92%). Pas question ici de vacances ou de salaire mirobolant. 88% des participants citent « le fait d’amener les enfants/les jeunes à un niveau supérieur » comme source de motivation actuelle, suivi par la créativité dont ils peuvent faire preuve dans leur métier (74 %).

Des efforts à faire dans l’accueil des jeunes profs

Malheureusement, aujourd’hui, 50 % des sondés seulement conseilleraient à un jeune de devenir enseignant. Nous savons que 35 % des enseignants débutants quittent le métier dans les cinq ans. « Une très grande majorité des participants n’en est pas étonnée et comprend ce phénomène. Pour 82% des répondants, non seulement les études d’enseignant ne préparent pas suffisamment à la réalité du terrain mais ils estiment également qu’il y a trop d’incertitudes par rapport au lieu d’affectation des jeunes profs. Plus de 70 % des participants mentionnent également les classes surpeuplées, la charge de travail trop élevée (surtout les premières années) et les conditions de travail insatisfaisantes (manque de matériel, vétusté du matériel, locaux inadaptés, manque de places, etc.). »

Voilà une enquête qui devrait intéresser notre nouvelle Ministre de l’Enseignement obligatoire, Joëlle Milquet (cdH). Peut-être la réforme de la formation initiale des régents et instituteurs apportera-t-elle une solution à ce mal-être de nos jeunes collègues….

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.