28 Nov 2014

Selon Ecolo, « la Ministre dépouille les écoles défavorisées »

Robin des BoisLes subsides additionnels alloués aux écoles « en encadrement différencié » vont-ils passer à la trappe? Il semblerait que la Ministre de l’Enseignement obligatoire soit décidée à récupérer les 14 millions d’euros actuellement offerts à ces établissements qui accueillent des élèves issus de quartiers défavorisés. Elles sont plus de 850 aujourd’hui (qui scolarisent 25% des élèves en Communauté française) à profiter de ce petit coup de pouce… Mais cette enveloppe devrait être bientôt convertie en emplois. Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles s’était en effet engagé, à la rentrée, à recruter 350 nouveaux enseignants. Seront-ils mis à disposition des écoles que l’on appelait jadis « à discrimination positive »? Ce n’est pas sûr… Même si le personnel supplémentaire que ces dernières reçoivent aussi ne devrait pas, lui, être impacté.

MR : « la Ministre Milquet frappe à l’aveugle »

En attendant, la mesure ne passe pas sur le terrain. Les directeurs de certaines localités, plus populaires, ont fait leurs calculs… et pourraient perdre jusqu’à 20% de leur budget global. Certaines régions seront plus touchées que d’autres, comme le Hainaut, Liège et bien évidemment Bruxelles… où quelques communes ne concentrent que des écoles en encadrement différencié.

Du côté de l’opposition politique, on reste abasourdi devant une telle idée. « Cette mesure est sans conteste la plus scandaleuse de ce budget!, dénonce la députée bruxelloise Barbara Trachte (Ecolo). On dépouille les écoles qui accueillent les élèves les plus défavorisés, sans même savoir où on va trouver les professeurs de remédiation – dans un contexte de pénurie de professeurs – ni où on va les affecter ! Je ne comprends pas ce qu’il y a de social et d’humaniste dans cette mesure. »

Et de poursuivre : « Pour les écoles bénéficiant de ces moyens, cette annonce est catastrophique. Elles ont noué des partenariats, projeté des actions culturelles, engagé des logopèdes, créé des écoles de devoirs, entamé divers travaux… Et du jour au lendemain, sans même évaluer l’usage de ces projets, le gouvernement prive certaines écoles jusqu’à 23% de leur budget. Pour la commune de Schaerbeek par exemple cela représente 430 000 euros en moins pour les écoles en encadrement différencié. »

Le PS lâchera-t-il son partenaire humaniste?

Même son de cloche du côté des libéraux où c’est cette fois la députée Françoise Bertieaux qui regrette que la Ministre de l’Enseignement « frappe à l’aveugle pour financer 350 engagements supplémentaires – ce qui va grever une fois de plus sur le long terme le budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles – qui ne seront visiblement pas forcément destinés à travailler dans les écoles chez qui elle ponctionne, mais qui seront répartis dans toutes les écoles de la Fédération. »

Depuis plusieurs années déjà, le MR réclame une évaluation indépendante des mécanismes et des montants du financement différencié. En effet, à l’heure actuelle, personne ne sait si les montants alloués à cette politique sont suffisants, insuffisants Voire efficaces?

Le PS, partenaire du cdH, le parti de Joëlle Milquet, au gouvernement, s’est pour l’heure montré très discret. Jusqu’à quand? On sait que la commune bruxelloise de Saint-Gilles (qui serait fortement touchée) est administrée par l’ancien Ministre-Président Charles Piqué… s’il devait hausser le ton – et avec lui, d’autres mandataires locaux – il n’est pas impossible que la majorité fasse marche arrière. Affaire à suivre…

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.