Attention : Vous vous trouvez sur la nouvelle version d'Enseignons.be présentée ici par son président. Si vous rencontrez un bug, n'hésitez pas à nous le signaler via notre formulaire de contact..

[Dys-Tribu] Les déficits sensoriels

« L’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur ». Albert Camus

Cela nous rappelle bien à quel point l’automne est un vrai bonheur.

Une balade en forêt avec ses élèves ce sont les feuilles colorées, le bruissement de pas dans les tas de feuilles mortes, le parfum des champignons et des fougères humides, les rayons du soleil dansant entre les arbres…

Autant de stimulations sensorielles essentielles au développement de nos élèves.

Nous avons tous la capacité de sentir, comprendre, organiser et moduler les informations provenant de notre corps et de son environnement afin d’y répondre de manière adaptée.

Enfin, en théorie, nous en avons tous la capacité…

Mais parfois il arrive que certains enfants souffrent d’un trouble sensoriel. Un déficit qui ne leur permet pas de capter l’information de façon adéquate.

Mais pourquoi vous parler de ce sujet me demanderez-vous ?

Et bien parce que de plus en plus d’études nous prouvent que les enfants en troubles d’apprentissages souffrent d’un déficit sensoriel.

En tant qu’enseignants, nous pouvons travailler de façon à diminuer ces déficits sensoriels.

Mais c’est quoi un déficit sensoriel?

Chaque être humain possède 7 sens.

L’audition, le goût, l’odorat et la vision et le toucher sont ceux que nous connaissons tous.

Le proprioceptif et le vestibulaire sont deux sens moins connus qui constituent la base de notre système nerveux central.

CABINET D’ERGOTHERAPIE Aurélie TAUNAIS – Toulouse

Selon toute logique si la base de la pyramide n’est pas bonne, les niveaux qui suivent ne peuvent pas se développer de façon optimale.

Mais quel est le lien entre trouble d’apprentissage et trouble sensoriel ?

Pour faire simple, si un enfant a, par exemple, un trouble de la proprioception, cela va probablement engendrer une mauvaise image mentale de son corps, et donc une mauvaise latéralisation. Sans une bonne latéralisation, l’accès à la lecture qui se fait de gauche à droite sera compliquée.

Le raccourci est un peu court mais le sujet est relativement complexe et je le développerai ultérieurement dans les pages destinées aux Dys.

Mais que pouvons-nous faire en tant qu’enseignants ?

Nous pouvons prendre conscience de l’importance du corps, des sens et de la manipulation dans les apprentissages.

N’oublions pas faire sentir, manipuler, bouger, écouter… c’est essentiel au bon développement de notre cerveau.

 

Ingrid Charlier
Dys-tribu

 

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.