[Nos écoles ont du talent] Classe flexible dans un module, réalité ou fiction ?

La classe #flexible a le vent en poupe. Tout le monde y va de ses essais et expériences. Celle-ci a le mérite d’être particulière. Loin des belles classes cosy que vous êtes capables d’aménager, cette #institutrice a réussi le pari de travailler la flexibilité dans un #module (un #algeco). Contrainte spatiale accrue, acoustique plus que déplorable, luminosité qui laisse à désirer, cagnard en été, congélateur en hiver, je suis certain que cela évoque des souvenirs pour beaucoup 🙂 En attendant, il s’agit d’une solution indéniable aux problèmes de locaux.
 
Voyez donc ce que Sabine Degauque a réussi à mettre en place dans ce cube impersonnel. Désormais, on s’y sent bien et l’envie de travailler est bien présente …
 
➡️Est-ce que certain(e)s d’entre vous ont réussi un pari tout aussi improbable ? La flexibilité est-elle réellement applicable dans tout locaux ? Qu’en pensez-vous ? Dites-nous tout en commentaires…
 
💡💡💡💡💡💡💡💡💡💡💡💡💡💡
Durant les vacances d’été, j’ai suivi les tribulations d’une enseignante ayant aménagé sa classe en classe flexible : le rêve. Pour moi, cela me semble impossible car j’enseigne dans un module.
L’idée trotte néanmoins dans ma tête et le manque de concentration de mes élèves en classe m’interpelle. Je me documente …… et pourquoi pas, finalement ?
 
Après le feu vert de ma direction, j’amène une discussion sur la classe idéale avec mes élèves. Les recherches et l’appel aux dons commencent alors. Petit à petit, on aménage la classe : on teste, on établit un règlement, on discute, et nous faisons aussi appel à un parent d’élève qui est kinésithérapeute. Ce dernier sensibilise les enfants à l’importance de se tenir correctement, de prendre soin de son dos et de ce fait, on vérifie les assises, on ajuste, on élimine.
Ce projet est intéressant et constructif : ce n’est pas un jeu mais l’amélioration des conditions de travail. Les enfants testent, approuvent certaines assises, en évitent d’autres. Chacun finit par trouver ses marques. Nous changeons trois fois de siège sur la journée.
Ce qui nécessite une organisation spécifique : des casiers (puisque les bancs ne sont plus attribués, un endroit où ranger les cartables, les dictionnaires.
 

➡️Le positif : la motivation et le sourire aux lèvres des enfants en rentrant en classe. Et surtout, une meilleure concentration.

De plus un élève ne se retrouvera jamais pendant un mois à côté d’un voisin qu’il n’apprécie pas (ce qui peut aussi interférer sur son travail).
 
➡️L’inconvénient : une adaptation de l’enseignant car le bureau est supprimé. Il faut donc gérer l’organisation et le stockage des travaux. Mais j’avoue que je prends aussi un certain plaisir à changer de place et d’assise régulièrement.
 
➡️En conclusion, le bonheur d’y être arrivée même dans un module, une atmosphère de travail sereine et productive et une meilleure relation entre l’enseignant et ses élèves.
Depuis peu, ma collègue de 6ème, curieuse et soucieuse d’une continuité, s’est lancée à son tour dans l’aventure. Et visiblement, nous n’en resterons pas là…..
 
🗣Degauque Sabine
Institutrice en 5ème primaire
Ecole communale #Les_Galopins à #Ollignies
Ecole en immersion anglais

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.