18 Juil 2019

Les VERTUS du JEU

"Tous les enfants ont du génie, le tout c’est de le faire apparaître."

Charlie Chaplin

Les vacances

Un moment propice pour jouer avec ses enfants ou ses beaux-enfants, pour plusieurs raisons très positives développées dans cet article.

Pas besoin d’avoir des tonnes de matériel ou des jeux derniers cris…

Durant la période de vacances, nous sommes généralement moins pris dans un timing horaire de fou, moins stressés, on a pas besoin de dire: « dépêche-toi, je vais être en retard » ou « je n’ai pas le temps de jouer, je dois faire… », etc…

 

On peut jouer partout, presque quand on veut et avec pas grand chose !

Que vous soyez à la montagne ou à la plage, en forêt, en camping, à la maison, laissez libre cours à votre imagination pour répondre aux questions de vos enfants. C’est parfois avec les choses les plus simples que l’on obtient les meilleurs résultats : un bout de bois, quelques cailloux, des objets détournés du quotidien, un bout de corde ou de carton, …

Votre enfant vous pose une question dont vous ne connaissez pas la réponse ? Ce n’est pas grave du tout. Au contraire, en disant à l’enfant que vous allez vous renseigner, que vous allez chercher, cela lui apprend, à lui aussi, à avoir ce genre de démarche.

 

Exemple : Hier, j’ai revu le concept de la division avec mes fils sur le bord de la plage avec pour matériel quelques galets de différentes tailles et de différentes couleurs.

 

Après avoir initié nos garçons au jeu de dames il y a quelques semaines, l’un d’eux (7 ans) a improvisé une partie au bord de la plage avec de simples cailloux !

C’est bien le fait de jouer et tous les bienfaits du jeu décrits un peu plus bas dans l’article qui l’animaient, pas la qualité du matériel à sa disposition.

En faisant des recherches, je me suis rendue compte des vertus éducatives du jeu de dames sur le plan mathématiques, sur le caractère, sur le plan social et intellectuel. Voir lien n°1.

 

A tout âge et depuis toujours, jouer est agréable et bienfaisant !!

Jouer pour apprendre, se rapprocher, créer des liens, établir des stratégies, apprendre à respecter des règles, accepter de perdre, …

 

Petit retour sur le jeu dans l’histoire :

 

Dès l’antiquité grecque on reconnaissait que l’amusement est une sorte de repos et, de ce fait, un besoin nécessaire puisqu’on ne peut travailler sans relâche.

 

On peut identifier quatre raisons poussant les humains à jouer :

  • – Le délassement (récréation, délivrer des soucis et fatigues),
  • – Le superflu d’énergie,
  • – L’atavisme (formes ancestrales, instincts et rites),
  • – L’exercice préparatoire.

 

L’apprentissage et le développement, dans la petite enfance, s’effectuent en lien étroit avec le jeu.

Celui-ci nous apprend à respecter des règles, interagir avec les autres, accepter les échecs, apprendre de ses erreurs, mieux se connaître.  Bref, nous préparer à la vie en société en expérimentant sans trop de risques et de graves conséquences.

Le jeu est aussi utilisé en milieu scolaire comme superbe outil d’apprentissage.

Le scrabble, par exemple,  permet entre autres d’enrichir son vocabulaire, améliorer l’orthographe, sa grammaire, ses conjugaisons, apprendre à compter rapidement, cultiver sa mémoire, sa logique et sa perception visuelle, développer une discipline personnelle et un niveau de concentration supérieur.

Plusieurs de ces bienfaits se retrouvent dans d’autres jeux.  On peut y ajouter aussi le fait de se divertir, se détendre, s’exercer (physiquement ou mentalement), analyser, communiquer, socialiser, s’intégrer, se motiver, développer de la détermination, de la persévérance, du contrôle de la confiance et de l’estime de soi.

Nos jeux et nos réseaux permettent à de nombreux adeptes de sortir de la maison, de briser l’isolement, de bouger et d’être actif, tout en comblant notre besoin de contacts humains*.

Le jeu est donc un terreau d’humanité qui peut contribuer à nous rendre meilleur, et rendre meilleur chacun des êtres que l’on côtoie. En tant que parent, apprendre à ses enfants les règles d’un jeu et les voir ensuite jouer régulièrement, dépasser leurs limites et leurs croyances pour développer leur côté stratégique, leur vision mathématique, développer des liens sociaux, … c’est là une belle contribution de parent pour les aider à construire ou améliorer la vie en société…

 

*Note: L’Université Harvard a étudié des individus sur une période de 75 ans pour comprendre ce qui les rendent heureux! Leur conclusion claire est que de bonnes relations nous rendent plus heureux et en meilleure santé. Le bonheur est ainsi dépendant de la qualité du réseau social entourant chaque personne. Et par réseau social on entend, la famille, les amis, etc.  Notre milieu en est justement un où se tissent des réseaux sociaux significatifs, se lient des amitiés, se partagent des passions.

Voir Référence n°2 et 3.

 

Les vertus du jeu en résumé :

 

  1. Respecter des règles,
  2. Interagir avec les autres,
  3. Accepter les échecs,
  4. Apprendre de ses erreurs,
  5. Mieux se connaître,
  6. Nous préparer à la vie en société,
  7. Superbe outil d’apprentissage,
  8. Enrichir son vocabulaire,
  9. Améliorer l’orthographe, la grammaire, les conjugaisons,
  10. Apprendre à compter rapidement,
  11. Cultiver sa mémoire, sa logique et sa perception visuelle,
  12. Développer une discipline personnelle et un niveau de concentration supérieur,
  13. Se divertir,
  14. Se détendre,
  15. S’exercer (physiquement ou mentalement),
  16. Analyser,
  17. Communiquer,
  18. Se socialiser,
  19. S’intégrer,
  20. Se motiver,
  21. Développer de la détermination, de la persévérance, du contrôle, de la confiance et de l’estime de soi.

 

                                    « Apprendre en jouant, c’est apprendre pour longtemps."    V.Renard

 

 

 

Références sur le net :

1)     Un fichier sur les vertus éducatives du jeu de dames :

http://damier-riomois.com/pour-site-internet/Initiation1.pdf

2)     Un article sur une étude américaine menée par l’université d’Harvard. Il s’agit de la plus longue étude jamais effectuée sur le bonheur. Une équipe de chercheurs de l’université de Harvard a analysé les vies de 764 hommes depuis 1938. Elle s’intéresse à présent à celle de leurs 2 000 enfants.https://www.wedemain.fr/Quelle-est-la-recette-du-bonheur-Une-etude-americaine-livre-la-reponse_a1596.html

 

3)     Les résultats de l’analyse de Harvard

https://repository.brynmawr.edu/cgi/viewcontent.cgi?referer=&httpsredir=1&article=1031&context=psych_pubs

 

Virginie Renard – Responsable Dys-tribu

 

 

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.