01 Avr 2020

L’exercice pour renforcer le système immunitaire

A l’heure du Corona virus, où les écoles sont fermées, où nous sommes contraints à rester confinés chez nous par la peur d’être envahis. La diminution de contact avec nos sphères sociales peut entrainer une inhibition de nos sens et de notre corps. La peur peut nous transporter vers un niveau archaïque profond et amener des malaises avec un niveau d’énergie très bas. La peur est l’émotion la plus basse avant la tristesse. Elle peut transmettre des indispositions profondes qui peuvent avoir des effets émotionnels importants comme la tétanie, le repli, la léthargie, la surprotection ou même aussi l’agressivité et la hargne.
Le phénomène actuel invite à éviter de rentrer en contact avec ceux qui ne font pas partie de notre maison. Cet évitement du contact peut amener de l’inquiétude et de l’insécurité intérieure. Car comme le disent les théories sur l’attachement, c’est le contact et le toucher qui permettent de développer la sécurité intérieure. Le toucher est un sens important dans le développement psychoaffectif et la maturation du cerveau de l’enfant. Les bébés le savent bien car quand ils se sentent en insécurité, ils pleurent pour qu’on les prennent dans les bras afin de les réconforter. Le toucher permet aussi aux adultes de favoriser les relations socioaffectives, d’harmoniser le système vestibulaire et le système proprioceptif. Le premier système aide à l’équilibre et le second permet de prendre contact avec son corps dans l’espace qui nous entoure. C’est aussi cet espace qui définit notre sentiment de sécurité. Le toucher favorise la sécrétion d’ocytocine et développe l’hormone du lien qui permet de se sentir aimé et apprécié.
En ce moment, il est donc intéressant de consolider notre sphère intérieure et de prendre soin de notre corps pour stimuler notre organisme. Et si nous sommes confinés chez nous, et qu’il est indiqué d’éviter tout contact avec le monde qui nous entoure, il peut être intéressant de renforcer notre système immunitaire en stimulant notre système vestibulaire et notre système proprioceptif en pratiquant des exercices afin de garder le contact avec notre corps. Le jogging, le vélo, les exercices physiques ou encore les exercices avec les équilibrations de la méthode Félicitée permettent de développer la sécurité intérieure, l’enracinement et stimulent les attitudes positives.

Il peut être également opportun aussi de pratiquer la méditation ou de prendre quelques minutes pour se poser pour se connecter à son centre de vie.
Il est aussi ressourçant d’aller promener dans la nature pour stimuler nos
défenses naturelles, oxygéner notre cerveau et toutes les cellules de notre
corps.
Quelques jours avant la fermeture des écoles, j’avais proposé aux élèves d’une
école de Liège, ce merveilleux livre pour les enfants pour parler aux enfants de
ce fameux virus.
Le Conte chaud et doux des Chaudoudoux de Claude Steiner.
L’histoire commence dans un pays lointain, il y a fort longtemps de cela où tout
le monde vivait très heureux et échangeait des chaudoudoux inépuisables.
Chaque fois que quelqu’un recevait un chaudoudoux, il se sentait
immédiatement chaud et doux de partout. Les gens de ce pays n’arrêtaient pas
d’échanger des chaudoudoux et on pouvait en avoir autant qu’on voulait car
les chaudoudoux étaient gratuits ! Il suffisait de plonger la main dans son sac et
de les offrir. Jusqu’à ce que la vilaine sorcière annonce qu’il valait mieux les
remplacer par les froids piquants…
Les chaudoudoux sont la métaphore des marques d’attention et d’amour
gratuites que nous échangeons et qui remplissent celui qui donne et celui qui
reçoit de bien-être.
Que l’amour, la douceur et l’attention puisse continuer à se développer dans
les foyers.
Prenez soin de vous.

                                              Catherine Delhaise – Formatrice et Auteure de la méthode Félicitée.

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.