Les applis populaires des enfants et adolescents : Donnez le change !

14h45, dans le couloir sombre du bâtiment B du Lycée Denfert, Michel – à grands pas – rejoint sa salle de classe quand il croise l’élève Rochereau. Hilare, le visage éclairé par l’écran de son téléphone, Rochereau s’esclaffe « Trop cheum la meuf ! » en brandissant son écran sous le nez de son acolyte qui, tout aussi tordu de rire que lui, l’invective « Vas-y gros, balance sur Insta! »

Michel, les pensées en point d’interrogation, poursuit son chemin. « Meuf c’est bon je connais, cheum pareil (sa soeur Constance l’a briefé sur les dernières expressions à la mode au Lycée) , gros décidément ça me dépasse mais ok. Mais Insta!! C’est quoi ?! l’application surement mais je ne vois même pas ce que c’est, ce qu’on y fait.. » s’indigne Michel intérieurement en s’inquiétant pour la dite « meuf »…

Et Michel est loin d’être un cas isolé… Connait-on les applications les plus plébiscitées par nos enfants et adolescents ?! De nom peut-être mais au fond que sait-on de ces applis ? À quoi servent-elles ?

Dans l’étude 2020 proposée par Génération Numérique qui a le mérite d’englober une tranche d’âge large, soit les 11 à 18 ans, l’étude nous donne le trio de tête avec Snapchat et Youtube qui partagent le haut de l’affiche (80% des jeunes interrogés l’utilisent), Snap étant devant pour les 11-14 ans avant de céder la place de numéro 1 à Youtube pour les 15-18 ans. Arrive ensuite Instagram (66%). On remarque également notamment chez les moins de 15 ans, une utilisation soutenue de  WhatsApp et Tik Tok, particulièrement ludique pour les enfants.

Petit tour d’horizon de ces 5 applications principales :

Youtube

  • Date de création : 2005
  • Propriétaire : Fondée par 3 anciens employés de PayPal, rachetée en 2006 par Google.
  • Siège social : USA
  • Catégorie : hébergeur de vidéos en ligne / média social
  • Âge requis : (Manque de clarté des CGU – conditions générales d’utilisation) 15 ans ou 13 ans avec le consentement du parent ou tuteur légal sur Familiy Link.

Objet :

  • Envoyer des vidéos à la condition de disposer d’un compte et d’une chaîne.
  • Visualiser la plupart des vidéos par tous.
  • Accès aux vidéos par catégories et mots-clés.
  • Publier des commentaires et « liker » à condition d’être inscrit (mais pas forcément d’avoir une chaîne).
  • Se voir proposer d’autres vidéos en rapport avec celle visionnée dans une barre dé
  • Poster des vidéos en réponse à celles visionnées.
  • S’abonner pour en recevoir de nouvelles sur un thème particulier.
  • Chiffre clé : En 2020, près de 40% du trafic mondial internet sur mobile
  • Principaux risques pour les enfants et adolescents :
  • Exposition à des contenus inappropriés (violence, haine, contenu sexuellement explicite, etc)
  • Contacts avec des inconnus ou usurpateurs
  • Cyberintimidation

Instagram

Date de création : 2010

Propriétaire : Fondée par 2 ingénieurs américain et brésilien, rachetée en 2012 par Facebook

Siège social : USA

Catégorie : Service de partage de photos et vidéos /média social

Âge requis : 13 ans

Objet :

  • Prendre des photos et/ou des vidéos, les modifier à l’aide de filtres, y ajouter des légendes et les publier sur son profil.
  • Accompagner ses photos ou vidéos de mots clés dits « Hashtags » en rapport avec le signe # accolé au mot clé (#instagram) pour que d’autres utilisateurs fassent des recherches par mot clé et trouvent les vidéos plus facilement.
  • Diffuser de la vidéo en direct notamment sur les stories (post limité dans le temps).
  • Possibilité de s’échanger des messages directs (DM) entre utilisateurs.
  • Chiffre clé : En 2018, Instagram dépasse le milliard d’utilisateurs.
  • Principaux risques pour les enfants et adolescents :
  • Exposition à des commentaires inappropriés ou blessants
  • Contacts avec des inconnus ou usurpateurs
  • Influence sur son comportement et libre arbitre conduisant à des actes d’auto exploitation (challenges, sextage, etc…).

Snapchat

Date de création : 2011

Propriétaire : Snap Inc

Siège social : USA

Catégorie : Service de partage de photos et vidéos /média social

Âge requis : 13 ans

Objet :

  • Prendre des photos et/ou des vidéos (« snap »), de les modifier largement, d’y ajouter des textes, des dessins et de les envoyer à ses followers (tous ceux qui suivent le compte) ou bien à un ou plusieurs utilisateurs spécifiques.
  • La particularité de Snap: Proposer des snaps « éphémères » généralement 10 secondes.
  • Ajout de musique sur les snaps avec la nouvelle fonction « Sounds » sur iOS.
  • Chiffre clé : En 2019, 190 millions d’utilisateurs dont la large majorité est âgée de moins de 34 ans.
  • Principaux risques pour les enfants et adolescents :
  • Faux sentiment de protection lié à la fonction « éphémère »; fausse promesse compte tenu de la possibilité de capturer les snaps avec d’autres moyens techniques ou encore grâce à la fonction « Memories » permettant de conserver les snaps dans un espace de stockage privé.
  • Sextortion
  • Culture de l’influenceur : Influence sur son comportement et libre arbitre conduisant à des actes d’auto exploitation (challenges, sextage, etc…) et d’addiction sévère (ping pong de snaps entre deux utilisateurs par exemple) / Chasse aux likes.

WhatsApp

Date de création : 2009

Propriétaire : Fondée par 2 anciens de Yahoo!, WhatsApp Inc, propriété de Facebook depuis 2014.

Siège social : USA

Catégorie : Service de messagerie instantanée.

Âge requis : 13 ans

  • Objet :
  • Envoyer des messages sous forme textuelle ou orale à un ou plusieurs contacts sachant que l’expéditeur et les destinataires doivent tous être utilisateurs de l’application.
  • Se voir notifier chaque fois qu’un contact de son répertoire personnel s’inscrit à WhatsApp.
  • Participer à une conférence téléphonique dans la limite de 8 personnes.
  • Envoyer des liens, des vidéos, des photos, transférer des messages reçus d’un groupe à un autre ou à un utilisateur unique.
  • Chiffre clé : En 2020, plus de 2 milliards d’utilisateurs à travers le monde
  • Principaux risques pour les enfants et adolescents :
  • Caisse de résonance pour les fausses informations (complotisme, propagande, …)
  • Cyberharcèlement (amplifié par « l’effet spectateur » et le contrôle social du groupe. En effet, plus il y a de personnes assistant à une situation exigeant un secours, plus chacun compte sur les autres pour intervenir).
  • Contenus inappropriés

TikTok

Date de création : 2016

Propriétaire : Développée par l’entreprise ByteDance (intégrant ly en 2017)

Siège social : Chine

Catégorie : Service de partage de vidéos / média social

Âge requis : 13 ans

  • Objet :
  • Visionner des clips musicaux en playback, danse, sketchs par tous.
  • Filmer, monter pendant 60 secondes des clips musicaux sur la base d’un morceau choisi dans une librairie musicale large et les partager à condition de disposer d’un compte.
  • Utiliser des filtres et des effets de vitesse (accélération, ralentissement).
  • Accompagner ses vidéos de mots clés dits « Hashtags » en rapport avec le signe # accolé au mot clé (#tiktok) pour que d’autres utilisateurs fassent des recherches par mot clé et trouvent les clips plus facilement.
  • Chiffre clé : En juin 2020, en France, 4 millions d’utilisateurs actifs mensuels
  • Principaux risques pour les enfants et adolescents :
  • Très plébiscitée par les 13 – 16 ans, présence de prédateurs sexuels et contenus inappropriés
  • Cyberharcèlement
  • Culture de l’influenceur : Influence sur son comportement et libre arbitre conduisant à des actes d’auto exploitation (challenges, sextage, etc…) / Chasse aux likes.

Diane Rambaldini – ISSA France Security Tuesday – Présidente cofondatrice

S'abonner à notre newsletter

Recevez gratuitement les dernières actualités de l'enseignement dans votre boîte mail.