L'asbl Infor Jeunes Laeken tire la sonnette d'alarme : entre 2012 et 2013, 2.184 élèves mineurs ont été exclus définitivement de leur école. Un chiffre relativement stable, malheureusement. En 2011-2012, on enregistrait 2.078 exclusions définitives et 762 refus d’inscriptions (élèves qui terminent leur année dans une école mais ne peuvent plus s’y réinscrire à la rentrée )  signalés - sur base volontaire, ce qui nous laisse penser[...]

Voir plus commentaires

C'est peu dire que l'annonce du vote par le Parlement de la dernière (nouvelle) réforme du 1er degré du secondaire n'a pas fait plaisir aux enseignants. Si la très grande majorité se félicite de voir ses élus prendre des initiatives en vue de lutter contre la problématique du redoublement, tous s'inquiètent de constater qu'une fois encore, les autorités n'ont prévu aucun moyen supplémentaire qui permettrait une prise en charge immédiate[...]

Voir plus commentaires

Le Parlement aura donc finalement voté sa fameuse réforme du 1er degré secondaire. Un texte qui réaffirme notre tronc commun comme une véritable continuité du primaire et vise à réduire l’échec. Les enseignants ne peuvent que s'en réjouir... Pour deux raisons : d'abord, on rappelle qu'un jeune sur deux, à 15 ans, a déjà connu le redoublement. La moyenne de l'OCDE est d'un sur dix… Coût pour la collectivité : 470 millions d'euros![...]

Voir plus commentaires

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles tenait hier sa dernière séance plénière. L'occasion de faire voter une série de textes portés par la majorité PS-Ecolo-cdH au pouvoir et déjà avalisés en Commission de l’Éducation. Ainsi, après quarante longues années de tergiversations, les députés ont finalement approuvé une réforme des titres et fonctions dans l'enseignement obligatoire, dont l'objectif premier sera de mettre[...]

Voir plus commentaires

La lutte contre le redoublement était l'une des priorités de la majorité Olivier (PS-Ecolo-cdH) au pouvoir en Wallonie et à la Fédération Wallonie-Bruxelles. C'est peu dire que l'échec scolaire nous coûte bonbon chaque année : 421,9 millions d’euros pour 2013, ce qui correspond à 10,9% du budget global « Enseignement ». Un élève sur cinq a déjà doublé au moins une fois au fondamental… contre un élève sur deux au secondaire![...]

Voir plus commentaires

Interpellée en commission de l'Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par les députées Caroline Persoons (FDF) et Françoise Bertieaux (MR) sur les résultats de la première phase des inscriptions, qui s'est clôturée le 28 mars dernier, Mme Schyns s'est voulue rassurante : "Madame Bertieaux, vous m’interrogez sur la rentrée 2014 et la campagne d’inscription actuelle. Pour le moment, celle-ci se déroule sans incident."[...]

Voir plus commentaires

Quelle est la place du wallon dans la culture wallonne? Voilà une question qui mériterait d'être posée toute l'année... et pas seulement à l'occasion des fêtes de Wallonie, tant le français et les langues wallonnes (picard, champenois, gaumais...) auraient à gagner à se retrouver - à nouveau - au sein des programmes scolaires. On observe bien ici et là quelques initiatives intéressantes, comme dans la commune de Blegny (en région liégeoise)[...]

Voir plus commentaires

Carte blanche de Pierre Hazette, écrivain et homme politique, Ministre libéral de l'Enseignement secondaire, de 1999 à 2004. Je ne me souviens plus précisément de la citation d’Einstein, mais le sens m’en est resté gravé : «  Nous n’éliminerons pas les erreurs que nous avons commises si nous ne nous attaquons pas aux causes qui les ont produites.  » Le redoublement est reconnu comme « le fléau, la plaie de l’enseignement »[...]

Voir plus commentaires

La dernière enquête Pisa n'avait pas encore livré tous ses enseignements. Pour rappel, depuis 2000, elle est menée tous les trois ans au sein des pays membres de l’OCDE et de pays partenaires et vise à évaluer les compétences des élèves de 15 ans dans trois domaines : la lecture, la culture mathématique et la culture scientifique. De manière cyclique, les élèves sont interrogés sur un domaine défini comme majeur (il y a deux ans,[...]

Voir plus commentaires

Voici plusieurs mois que la Ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Martine Schyns, - et avant elle Marie-Dominique Simonet - travaille à réécrire les nouveaux "référentiels", dont les réseaux d'enseignement s'inspirent pour rédiger leurs programmes. Ces derniers, au lieu d'être découpés par degré, le seraient dorénavant par année et une attention toute particulière devrait être accordée aux unités d'acquis d'apprentissage.[...]

Voir plus commentaires