Grande chasse au trésor

La place des parents dans les devoirs


Par la Professeure AMATEA Ellen, publié le 21 Sep 2015 sur RIRE


       Ellen Amatea, professeure à l’University of Florida, a orienté l’objet de ses recherches sur l’implication des parents dans la réussite scolaire de leur enfant. Dans cet article, elle expose les résultats actuels de la recherche au sujet de l’implication parentale dans les devoirs.


      Selon des résultats d’une recherche antérieure rapportés par Amatea, les devoirs qui consistent à mémoriser des faits offriraient peu de possibilités d’interactions enrichissantes entre le parent et l’enfant. Par ailleurs, les devoirs qui prennent la forme de projets requérant investigation, réflexion et créativité de la part de l’enfant permettraient une implication plus significative de la part des parents.



Les stratégies utilisées par les parents


      Les stratégies adoptées par les parents pour aider leur enfant avec ses devoirs semblent avoir un effet sur la réussite du jeune. Les parents supervisent et orientent généralement le travail de l’enfant, soit en structurant ce travail ou en le validant en cours de route. En plus d’établir une routine et des règles quant à la période de devoirs et à l’endroit prévu à cet effet, plusieurs parents aident leur enfant à développer des stratégies d’autogestion, par exemple pour ne pas se laisser distraire par les stimuli environnants.

Les stratégies qui encouragent l’autonomie de l’enfant et qui fournissent un cadre clair et stable sont les plus bénéfiques.


       À l’inverse, un soutien trop direct, laissant peu de place à l’autonomie chez l’enfant, serait moins efficace. Une autre étude rapportée par AMATAE montre d’ailleurs que l’aide offerte par les parents est plus efficace si elle est réclamée par l’enfant. En l’absence de demande de la part du jeune, celui-ci pourrait percevoir le soutien apporté comme intrusif et contrôlant.



Le soutien des parents en fonction de l’âge de l’enfant


      Selon les propos de l’article, les parents soutiendraient davantage les enfants dans leurs devoirs au primaire qu’au secondaire. Dans un même ordre d’idées, les enseignants et les parents seraient plus susceptibles de collaborer et d’interagir pour assurer un encadrement des devoirs au primaire.



Recommandations de la chercheuse concernant les devoirs


  • Les élèves devraient savoir pourquoi ils ont avantage à réaliser un devoir en particulier : Quelles habiletés sont renforcées? Pourquoi ces habiletés sont-elles importantes?
  • Les devoirs devraient être significatifs et permettre à l’enfant d’exploiter sa créativité.
  • Les devoirs devraient permettre aux élèves de consolider leurs apprentissages de différentes façons, par exemple en intégrant l’usage des TICE.
  • Les devoirs devraient solliciter les interactions entre pairs et avec la famille.


--> Pour aller plus loin : "Les devoirs : bénéfiques ou non?" et "Les mots de Bruno : les temps de l'enfant."

Consentement d'utilisation des Cookies

J'accepte Je refuse Notre site sauvegarde des traceurs textes (cookies) sur votre appareil afin de vous garantir de meilleurs contenus et à des fins de collectes statistiques.Vous pouvez désactiver l'usage des cookies en changeant les paramètres de votre navigateur. En poursuivant votre navigation sur notre site sans changer vos paramètres de navigateur vous nous accordez la permission de conserver des informations sur votre appareil.